Près de 4000 sapins renazéens trôneront à Noël dans les foyers

06h00 - 09 décembre 2018 - par C.T
Près de 4000 sapins renazéens trôneront à Noël dans les foyers
Marie-Laure Blais dans sa parcelle où se dressent en moyenne près 8000 sapins à l’hectare. - © Haut Anjou

Marie-Laure Blais gère depuis 2008 la seule exploitation agricole en Mayenne qui ne fait que du sapin. 100% de ses ventes se font sur une très courte période, celle de Noël bien sûr.

«C’est clair que c’est l’effervescence !» explique Marie-Laure Blais qui gère une parcelle de huit hectares dans laquelle poussent entre 50 000 et 60 000 sapins.

Si d’autres producteurs vendent des sapins en Mayenne, pour ces derniers, il s’agit d’une diversification, ils ont d’autres sources de revenus.
Pour Marie-Laure Blais (et sa fille Alicia qui a été embauchée cette année) le sapin représente 100 % de son chiffre d’affaires.

Alors, la période «est stressante. Nous avons toujours peur de manquer de sapins dans une taille par exemple.»

Dix ans de pousse minimum

Le sapin est une production à part. Elle demande un entretien toute l’année. «Un sapin c’est dix ans de pousse minimum. Il est planté à quatre ans et nécessite un entretien constant, régulier pour obtenir toutes les hauteurs (les siens, des Nordmann et épicéas font entre 4 m et 6 m). Il faut tailler régulièrement le sapin pour l’équilibrer, et nettoyer après la période de coupe pour éviter que les maladies ne viennent. Pour les ventes, il faut les noter (avec un système de couleurs afin que les clients se repèrent dans les différentes tailles), préparer ceux qu’on vend pour les collectivités, comités des fêtes, associations d’écoles... (sa clientèle vient de 100 km à la ronde). être productrice de sapins, ça ne s’improvise pas, ça s’apprend. Et j’en apprends encore.»

Cette année fut d’ailleurs particulière «à cause du gel au printemps et de la sécheresse ensuite. Cela a provoqué quelques dégâts.»

Un sapin choisi et coupé sur place

Mais la récompense est là. Les premiers clients viennent depuis quelques week-ends à l’exploitation choisir sur place et couper le sapin. «Souvent ils le font en famille, j’adore ça !», explique cette passionnée qui le week-end dernier a été des plus surprises.

«Il pleuvait, il ventait, il faisait sombre et nos sapins se situent dorénavant au milieu du terrain, et bien même avec la boue et ce temps, les gens sont venus en nombre et avec le sourire choisir leur sapin. Franchement c’était super !».

Pratique - Leur vente de sapins a lieu les samedis et dimanches de 9 h à 12 h, et de 14 h à 16 h sur un terrain situé à Renazé, route de Pouancé. Un fléchage a été mis en place.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire