Des logements pour attirer les talents industriels sur Anjou bleu communauté

13h00 - 09 décembre 2018 - par D.A
Des logements pour attirer les talents industriels sur Anjou bleu communauté
Philippe Bolo, député de la 7e circonscription de Maine-et-Loire, et Gilles Grimaud, président d’Anjou bleu communauté.

Les élus du Segréen mènent une réflexion depuis environ six mois sur un opération qui permettrait de proposer plus facilement des logements aux nouveaux salariés qui arrivent sur le territoire d'Anjou bleu communauté.

Le Premier Ministre français, édouard Philippe, a présenté le dispositif “Territoires d’industrie” il y a quelques semaines. Pour rappel, 124 territoires de France vont bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour soutenir l’industrie locale.

Un ensemble de 17 mesures sont prévues dans le plan “Territoires d’industrie“ pour répondre aux quatre enjeux que sont le recrutement, l’attractivité du territoire, l’innovation et la simplification. Mais si les 124 territoires ont été choisis par l’état, c’est bien à l’échelle locale qu’évolueront les choses :

« L’objectif, c’est d’avoir un projet industriel territorial labellisé en mars 2019. Il y aura toujours les quatre enjeux avec les 17 mesures, mais avec des choses qui auront été appliquées au territoire et qui répondent aux enjeux », explique Philippe Bolo, député de la 7e circonscription de Maine-et-Loire (Angers-Segré). Le tout élaboré avec la Région qui reste pilote du dispositif.

65 logements sur Anjou bleu communauté

Les acteurs locaux mènent déjà justement une réflexion depuis environ six mois et qui s’intègre au plan “Territoires d’industrie” : « Les entreprises du territoire ont besoin de qualifications qu’ils ne trouvent pas sur place, donc il faut faire venir des gens de l’extérieur. Donc la collectivité est en train de réfléchir sur un dispositif qui permettrait d’aider les entreprises à réaliser ces mobilités », explique Gilles Grimaud. Et sachant que les problèmes de recrutement riment trop souvent avec les difficultés à se loger, « nous travaillons en partenariat avec les bailleurs sociaux que sont Maine-et-Loire Habitat et Podeliha (en partenariat avec Action logement, les collectivités et les entreprises). Sur le territoire d’ABC, ils ont répertorié 65 logements qu’ils rénoveraient et qu’ils mettraient à notre disposition. »

Par l’intermédiaire d’une structure porteuse, « la collectivité prendrait alors en charge les premiers six mois de location, ce qui correspond en général à la période d’essai d’un salarié qui vient d’être recruté »

La suite de l'article à retrouver dans le Haut Anjou du 7 décembre 2018, édition papier ou numérique.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire