Les travaux d'église de Candé à l'arrêt depuis plusieurs mois

16h00 - 28 novembre 2018 - par D.A
Les travaux d'église de Candé à l'arrêt depuis plusieurs mois
Les travaux sont interrompus sur l’église Saint-Denis, à Candé.

Les travaux de l'église Saint-Denis sont à l'arrêt depuis plusieurs mois. Une situation critique depuis la liquidation judiciaire, et la reprise partielle, de l'entreprise Bonnel de Champigné.

Concernant les travaux prioritaires de mise en sécurité de l’église Saint-Denis, décidés en novembre 2010, le conseil municipal a décidé de poursuivre les travaux, suite à la résiliation du marché avec l’entreprise Bonnel.

Une première tranche a été réalisée de juillet 2013 à avril 2015, pour un montant avoisinant les 1 234 000 € HT, comprenant la reprise de charpente et la réalisation d’un chaînage périphérique,  la reprise des chapelles latérales et des arcs-boutants. La deuxième phase a débuté en 2016, avec la restauration des baies à vitraux de la nef, du pignon est et des bas-côtés est de la nef et des deux clochers. Le marché a été signé avec le groupement d’entreprises Bonnel/Fonteneau, pour un montant total de 1 076 000 € HT.

Le chantier non repris

L’entreprise Bonnel ayant été placée en liquidation judiciaire en septembre 2018, le groupe Vinci Constructeur, repreneur d’une partie de ses activités, n’a pas souhaité poursuivre le chantier de l’église et l’entreprise Fonteneau a fait part de sa volonté de ne pas reprendre le marché.

Les travaux engagés sur la deuxième tour n’ont été réalisés que partiellement : les échafaudages en place restent, sans aucune surveillance, des parements en pierre de taille ont été abandonnés, des maçonneries présentent des arrachements qui n’ont pas été stabilisés, etc.

Un impact financier

Dans ces conditions, la reprise du chantier s’impose. Compte tenu de ces données, le conseil municipal de Candé, à l’unanimité, a décidé de passer un marché, sans publicité ni mise en concurrence préalable, avec une entreprise susceptible de terminer le chantier et a confié au maire de prendre toutes dispositions pour conclure le marché. L’impact financier de cette opération ne peut être clairement déterminé : il variera en fonction du résultat qui sera donné par le mandataire judiciaire auprès de qui une réclamation a été faite (pour reprise de travaux suite à l’état précaire des ouvrages réalisés et pour pénalités de retard).

Mots clés : Candé, travaux, Bonnel,

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire