Les Bourg-d’Iréens se mobilisent pour commémorer la Grande Guerre

16h00 - 17 novembre 2018 - par D.A
Les Bourg-d’Iréens se mobilisent pour commémorer la Grande Guerre
Le quatuor de l’association Passé Présent Patrimoine composé d’Isabelle de Pontevès, Nicolas Tessier, Odile Brunet et Pierre Gohier.

Deux ans qu’ils planchent sur cette journée commémorative. L’association Passé, Présent, Patrimoine a concocté un programme non-stop dimanche 18 novembre au Bourg-d’Iré. Un rendez-vous entièrement consacré au centenaire de la Grande Guerre.

Tout le monde a été mis à contribution, les 50 membres de l’association, ceux de la Fnaca, les élèves de l’école Saint-Symphorien et les élus et agents de la commune déléguée. « La mobilisation de plusieurs générations a créé une certaine cohésion. » La présidente Isabelle de Pontevès et son équipe ont redoublé d’efforts et mis les Bourg-d’Iréens à contribution. « Le vieux bourg va être entièrement pavoisé et nous ferons sonner les cloches de l’église à plusieurs reprises. Le centenaire est un grand jour. Il faut que ça s’entende et que ça se sache.» Des infos ont été glissées dans toutes les boites aux lettres…

A 10 h 50, le carillon va sonner à toute volée, la musique sera présente partout, dans les rues, dans la salle Constant-Ménard.

Des animations

La cérémonie officielle débutera à 11 h devant le monument aux morts. « C’est un temps de recueillement en présence des élus, des familles avec leurs enfants », poursuit Isabelle de Pontevès. L’Harmonie de Châtelais et quelques musiciens locaux accompagneront les chants populaires d’époque repris par les écoliers de Saint-Symphorien. Place ensuite au défilé avec la traversée du bourg jusqu’à la salle Constant-Ménard où un apéritif sera offert à 12 h 30. Les visiteurs y découvriront l’exposition regroupant de nombreux documents personnels, des lettres des soldats à leur famille... Un retour aux souvenirs de ces terribles années et un hommage aux soldats engagés pour défendre leur pays.

La suite du programme dans le Haut Anjou du 16 novembre 2018, édition papier ou numérique.

0 commentaires

Envoyer un commentaire