Qualipac aluminium, en pleine croissance, embauche de nouveau à Saint-Saturnin-du-Limet

10h00 - 14 novembre 2018 - par C.T
Qualipac aluminium, en pleine  croissance, embauche de nouveau à Saint-Saturnin-du-Limet
Angélique Baudry (à droite), après une période d’intérim de plusieurs mois, a été embauchée en CDI sur un poste de conducteur machines automatisées. E

Qualipac aluminium, la société de Saint-Saturnin-du-Limet qui excelle dans la confection de bouchons de parfums pour de grandes maisons du luxe notamment, a de nouveau un fort besoin de recruter grâce à une modernisation qui lui a ouvert de nouveaux marchés.

«Notre développement s’est encore accéléré depuis mai (date à laquelle la société avait déjà lancé un programme de recrutement pour des régleurs-emboutisseurs). Avec la forte évolution de notre chiffre d’affaires qui va dépasser la barre des 30 millions, voire 31, nous avons besoin de main-d’œuvre», explique Amélie Coué, responsable des ressources humaines chez Qualipac aluminium.

«Ceci s’explique par l’obtention de plusieurs nouveaux projets avec notamment Coty et Lancôme. Nous avions une vraie volonté de les intégrer davantage ce qui est chose faite maintenant. De nouveaux lancements interviendront aux premiers semestres de l’année prochaine.»

Un CDI un an après

La société emploie déjà 183 salariés et «on a 45 intérimaires en moyenne».

Cette fois, le spécialiste de l’embouteillage a besoin de dix agents de fabrication «mais ces emplois sont évolutifs car même si les personnes seront intégrées sur des métiers manuels, à court et moyen termes, ils évolueront vers des métiers de conducteurs de machines automatiques».

Il faut dire que la société a renouvelé et étoffé son parc de machines robotisées et investit grâce à une enveloppe de 10 M€ allouée par le groupe Pochet duquel elle dépend. Cette enveloppe va lui permettre aussi d’agrandir ses locaux (Qualipac aluminium est la seule entreprise du groupe à usiner l’aluminium).

Les personnes recherchées débuteront en intérim «mais un an plus tard, nous les embaucherons en CDI», promet la responsable des ressources humaines. Elle fait d’ailleurs remarquer que «depuis un an, 17 de nos intérimaires ont signé un CDI».

Les postes à pourvoir sont en deux fois huit, ou de nuit, en 37,5 h «avec une rémunération de 20 à 30% supérieure au prix du marché».

Des habiletés voulues

Le recrutement sera sur les habiletés et non plus sur CV. Une bonne méthode afin d’atteindre des salariés compétents mais qui sur CV n’auraient jamais été recrutés.

«Sur les 17 intérimaires embauchés, on s’est aperçu que beaucoup venaient du domaine médical par exemple. Des gens qu’on n’aurait donc jamais recrutés, ni même regardé les CV si nous étions passés par les méthodes traditionnelles de recrutement», souligne Amélie Coué.

Et au final elles donnent entière satisfaction «car rigoureuses, souvent engagées vu qu’elles aiment le côté humain, et elles ont le respect des hiérarchies.»

Pratique - Pour recruter les agents de fabrication attendus, il faudra d’abord vous inscrire auprès de l’agence d’intérim Euro Deal (Maryline Voiton au 02 43 06 77 36). Cela vous donnera droit à assister à une réunion le 22 novembre à Renazé avec la présence de l’employeur qui expliquera son activité et ses métiers.
Si vous êtes convaincu, vous pourrez alors mardi 27 novembre visiter l’entreprise et découvrir les postes.
Puis vous pourrez tenter votre chance sur des tests. «Ils viseront à connaître vos compétences en habileté, vision, rigueur, et minutie».
S’ils sont réussis, vous accéderez à un entretien. «Réussir ses tests ne veut pas dire être embauché, car nous attendons que la personne soit aussi en phase avec nos valeurs.»

0 commentaires

Envoyer un commentaire


NULL