Château-Gontier : la tapisserie d’ameublement a le vent en poupe

06h00 - 02 novembre 2018 - par M.A
Château-Gontier : la tapisserie d’ameublement a le vent en poupe
Nadège redonne vie à un fauteuil cocktail qui a une valeur sentimentale importante dans sa famille. - © Audrey Mauny

Do it yourself ! C’est le mot à la mode depuis quelques années. Couture, ateliers créatifs, cuisine... Dans tous les domaines, les particuliers se lancent dans des projets de création, de customisation. Et la tapisserie d’ameublement n’échappe pas à cette tendance.

Ce vendredi après-midi là, Nadège et Catherine s’affairent devant leur fauteuil. La première a décidé de redonner une seconde vie à un fauteuil cocktail qui a une valeur sentimentale inestimable. « Ma maman m’a allaité dessus et j’ai allaité mon premier enfant sur ce fauteuil. Je ne voulais pas m’en séparer. Je bricole un peu mais j’avais peur de faire des bêtises. » Auprès de Noël Asselin, Nadège peut compter sur les précieux conseils de ce professionnel installé depuis 33 ans.

Chaise, fauteuil,
petit canapé

Néanmoins, rien ne le prédestinait à suivre cette voie. « J’ai suivi des études dans l’horticulture. Et puis j’en ai eu marre notamment de la mentalité. Je me suis demandé dans quelle formation je pourrai me lancer. Carrosier ? Prothésiste dentaire ? J’aimais beaucoup l’histoire et après avoir échangé avec un tapissier d’ameublement, je me suis lancé. »

Puisqu’il n’existait pas de structures importantes pour l’embaucher, Noël a créé son entreprise d’abord aux Ponts-de-Cé puis à Château-Gontier, il y a vingt ans. à 62 ans, ce passionné ne cache pas qu’il a vécu quelques années « de galère qui ont certainement marqué mes enfants à qui je ne transmettrai pas mon entreprise ». Et ces derniers temps, l’activité avait tendance à reculer. « Mais depuis un an avec le retour du fait-main et l’ouverture des cours, c’est un peu mieux. Les gens découvrent ce que l’on peut faire. Ils essayent et puis me font confiance sur d’autres projets. »
Tous viennent avec un meuble qu’ils souhaitent restaurer : des chaises, des petits canapés, des fauteuils...

Et Noël leur met à disposition ses outils. C’est notamment le cas de Catherine qui a déjà redonné vie à deux fauteuils Voltaire. « Je les ai récupérés et je rêvais d’en faire quelque chose. Je regardais les tutoriels sur Internet mais c’est beaucoup mieux d’avoir un professionnel à côté. »
Patience, minutie, propreté... après quelques heures de travail dans une ambiance décontractée et bienveillante, ces débutantes ont eu le plaisir et la satisfaction de découvrir leur réalisation.

0 commentaires

Envoyer un commentaire