Jean Arthuis souhaite que 2006 soit une année utile

00h00 - 12 janvier 2006
Jean Arthuis souhaite que 2006 soit une année utile

Depuis quelques années, Jean Arthuis prône inlassablement l’instauration d’une TVA sociale pour lutter contre les délocalisations et financer la protection sociale. A l’occasion des différentes cérémonies de vœux dans son canton de Château-Gontier ouest, le président du conseil général et sénateur de la Mayenne a de nouveau mis en exergue cette proposition. Elle fait son chemin, a ses partisans, mais est loin d’être avalisée au sommet de l’Etat. Ainsi la semaine dernière, Jacques Chirac est allé à contre courant en préconisant «de basculer une fraction des cotisations patronales sur une cotisation assise sur l’ensemble de la valeur ajoutée des entreprises».Mais Jean Arthuis persiste et signe. Pour lui, la TVA sociale permettra de redonner de la compétitivité aux entreprises qui produisent en France alors que la lourdeur des impôts payés par celles-ci les poussent aux délocalisations. Quant à l’inflation sur les prix que pourrait générer la TVA sociale? Jean Arthuis réfute l’argument estimant que seuls les prix des produits fabriqués hors de France subiront une hausse alors que les prix des marchandises produites sur le territoire national ne bougeront pas.«J’ose espérer que nous aurons la lucidité et le courage en 2006 de prendre de bonnes décisions et qu’il ne s’agira pas d’une année de transition dans l’attente des élections présidentielles. Il faut que 2006 soit une année utile. Face à la mondialisation de l’économie, il y a des pans entiers de notre législation qui sont aujourd’hui périmés. Des réformes s’imposent si nous voulons construire un avenir prometteur».Y.M.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire