Il crée deux structures rares à toiture torse à Renazé

06h00 - 25 octobre 2018 - par C.T
Il crée deux structures rares à toiture torse à Renazé

Arnaud Fougerais a réalisé deux structures en couverture torse (ou tors), c’est-à-dire en spirale, avec des ardoises provenant de Renazé.

Arnaud Fougerais, agent technique depuis bientôt 18 mois, ne se retrouve pas au pays de l’ardoise par hasard, puisqu’il a d’abord été couvreur pendant 19 ans.

Malgré son expérience, Arnaud n’aurait jamais cru réaliser un jour une toiture torse (ou tors), c’est-à-dire en spirale.
Et pour cause : il n’en existe que quelques dizaines dans toute la France (surtout concentrées autour de Baugé), parmi lesquelles une majeure partie semble être due à un mouvement postérieur à la construction. Quelques autres ont été réalisées par les charpentiers compagnons du devoir.

Un premier essai réussi

C’est en dessinant des formes géométriques qu’Arnaud a été inspiré. En effet, en réalisant un dessin particulier, il s’est demandé si celui-ci pourrait être reporté en 3D, puis utilisé comme base de construction.

Après avoir fait quelques croquis pour vérifier la faisabilité, il s’est lancé. Il a construit des toilettes sèches en mars dernier, dont la toiture torse fait un ¼ de tour et mesure 1,60 m de base sur 1,60 m de haut.

Fort de ce succès, il a souhaité en faire profiter les Perreyeurs, les garants de la mémoire du passé ardoisier. Il a donc réalisé bénévolement un exemplaire un peu plus grand (2 m de base sur 2,60 m de haut), exposé au musée de l’ardoise, lieu le plus propice pour présenter cette œuvre.

Des ardoises locales récupérées

C’est avec le soutien de la mairie de Renazé qu’Arnaud s’est lancé dans ce nouveau projet.

«La fourniture du matériel et le temps de réalisation de la chape et des poteaux de soutien ont été financés par la commune. Je remercie tous mes collègues pour leur aide, tant au niveau de la préparation que de la touche finale qui n’a pas été chose simple, puisqu’après avoir fait la toiture au sol, il a fallu la déposer délicatement (à l’aide d’un télescopique) sur les poteaux de soutien. Pour qu’elle soit vraiment représentative de Renazé, j’ai utilisé l’ardoise qui avait été enlevée de la salle de la Touche, et qui a été extraite des sols de Renazé».

Vous pourrez, si vous le souhaitez, profiter de la petite table qui a été installée dessous pour pique-niquer.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire