Selha de Renazé mise sur les habiletés et non plus sur les CV

06h00 - 09 octobre 2018 - par C.T
Selha de Renazé mise sur les habiletés et non plus sur les CV
- © Haut Anjou

Depuis quatre ans, Selha mène en partenariat avec Pôle emploi des recrutements non plus basés sur des compétences et des CV, mais sur des habiletés.

«Nous avons tous des habiletés même si elles sont plus ou moins développées. Elles sont une nouvelle porte d’entrée au recrutement», expliquent Lucie Theulier, responsable ressources humaines à Selha, Patricia Rochard chargée de relation à Pôle emploi et Brigitte Loiseau en charge du recrutement par MRS : méthode de recrutement par simulation.
«Il s’agit de trouver du personnel sans passer par un CV. Nous misons sur les connaissances plutôt que les compétences», résume cette dernière. «Cette méthode enlève toute discrimination de sexe, d’âge, ou encore de nationalité, car seules les habiletés comptent.»

Ces dernières sont évaluées via des exercices imaginés par un organisme afin de mettre en avant «trois ou quatre habiletés requises», aux postes à pourvoir.
Tout le monde a ainsi sa chance même s’il existe trois pré-requis : savoir lire, écrire et compter.

Des habiletés et un savoir-être recherchés

Depuis quatre ans, Selha qui travaille dans l’aéronautique, l’aérospatial, le domaine militaire... (la société confectionne des cartes électroniques pour des géants tels qu’Airbus), expérimente cette méthode. Et elle porte ses fruits. «Trois personnes sur quatre recrutées par la dernière session de MRS sont toujours dans l’entreprise», fait valoir Lucie Theulier.

Les habiletés ne font pas tout. «Un candidat qui aurait très bien réussi les exercices peut être non sélectionné si ses valeurs ne correspondent pas à celles de l’entreprise. Nous cherchons aussi un certain savoir-être.»

Des recrutements aux cadences accélérées

Selha aux 900 salariés, dont la moitié dans le sud-Mayenne, ne cesse de recruter. Cela s’est accéléré depuis l’agrandissement de 2016. «Nous avons un besoin de dix à quinze personnes par mois car il y a beaucoup de mobilité en interne. Il est très difficile de recruter avec les méthodes traditionnelles, alors nous misons sur la formation et l’évolution. Il nous faut donc remplacer ceux qui progressent dans l’entreprise.»

Une quarantaine de personnes intéressées par les onze postes proposés ont visité lundi 1er octobre le site du siège social à Renazé. Trente-quatre se sont présentées le lendemain dans les bâtiments de LCO à Cossé-le-Vivien (racheté par le groupe il y a six ans) pour réaliser les exercices basés sur la durée de concentration, la dextérité, la minutie...
Le groupe Selha compte augmenter la cadence des recrutements par MRS. D’autres sessions sont prévues pour avril. «D’une session par an, nous allons passer à deux l’an prochain», annonce Lucie Theulier.

Un groupe international aux 900 salariés - Le groupe comprend 900 collaborateurs répartis dans quatre sites : deux en Mayenne à Renazé (450 personnes) et Cossé-le-Vivien (50 personnes), un autre à Eu en Normandie (220 personnes) et un dernier site à Casablanca au Maroc.

0 commentaires

Envoyer un commentaire


NULL