Neodif construit un bâtiment de 6 000 m2 à Château-Gontier

19h38 - 26 septembre 2018 - par S.P
Neodif construit un bâtiment de 6 000 m2 à Château-Gontier
Le bâtiment sera implanté dans la zone nord de Bazouges. - © P.S.

Grossiste en bières, l’entreprise Neodif implantée à Azé depuis 2013 déménage. Elle partira dans un tout nouveau bâtiment situé dans la zone industrielle nord de Bazouges d’ici à quelques mois.

Importer des bières exclusives, découvrir de nouvelles brasseries, collaborer avec des indépendants, sélectionner des bières pour un événement, Neodif fournisseur et grossiste en bières, accompagne les professionnels qui cherchent du goût, de l’originalité et de la qualité pour leurs clients. Le siège du groupe est à Nantes. Il emploie 30 salariés, dont 15 à Azé dans le local de 3 400 m2 de la Grande Noë rue de Romainville. « Gildas Hays le P-dg a connu Château-Gontier via la proximité de V&B », explique Philippe Henry, président de la communauté de communes du Pays de Château-Gontier.

Un projet structurant

Ses derniers temps, l’activité de Neodif est soutenue. Son dirigeant, Gildas Hays a sollicité la communauté de communes du Pays de Château-Gontier pour lui trouver un nouveau terrain, celui d’Azé étant devenu trop étroit.« Nous travaillons ensemble dessus depuis un an, déclare Philippe Henry,. A la suite d’un projet abandonné par Strudal, fabricant en poutre béton contraint, un terrain s’est libéré en Z.I. nord de Bazouges, rue Nicolas-Copernic. Neodif va s’installer sur une parcelle de 39 622 m2 que nous lui vendue 6 € du mètre carré ».

A partir du 15 octobre, Neodif commencera les travaux de construction d’un entrepôt de 6 000 m2, avec la perspective de pouvoir doubler la surface quand elle le souhaitera. «  Neodif emménagera dans un bâtiment semblable à V&B », souligne le maire, président de la communauté de communes. La société castrogontérienne Interface 3D a conçu et réalisé le projet d’architecture, à charge pour le fournisseur en bières de la distribution de bâtir le local. La livraison est prévu fin juin 2019.
« Pour le territoire, c’est une bonne nouvelle. C’est un projet structurant dans la zone nord de Bazouges, affirme l’élu. Cela va consolider l’emploi. Il y aura naturellement des embauches dans les métiers de caristes, chauffeurs-routiers, pour l’accueil, le conditionnement et re conditionnement, notamment en partenariat avec l’ésat (établissement et service d’aide par le travail) ».

Et Philippe Henry d’observer le contexte du secteur de la logistique : « Nous avons besoin de bâtiment de grande taille pour satisfaire les entreprises. Ce fut le cas, par le passé, pour Bréger, V&B, Maisonneuve. »
Dans la zone industrielle nord de Bazouges, 30 hectares de terrain (sans déduire les mètres carrés dédiés à la voierie...) sont actuellement soumis à enquête publique pour le développement économique. « Il nous en tant qu’élu être capable d’anticiper les demandes des chefs d’entreprises. »

 

0 commentaires

Envoyer un commentaire


NULL