Un éleveur de Cossé-le-Vivien soutenu par une start-up parisienne

06h00 - 27 septembre 2018 - par S.P
Un éleveur de Cossé-le-Vivien soutenu par une start-up parisienne
Les trois co-fondateurs de la start-up. - © P.S.

AgriLend, ça ne vous dit rien. C’est le nom d’une jeune start-up parisienne créée fin 2017, et qui s’est spécialisée dans le prêt participatif pour le milieu agricole. Elle soutient actuellement un agriculteur cosséen en conversion à l’agriculture bio (qui a préféré resté anonyme, NDLR).

L’exploitation familiale est gérée par la famille depuis de nombreuses générations (1930) et implantée à Cossé-le-Vivien. L’exploitation est spécialisée dans l’élevage de vaches laitières. Elle dispose actuellement d’une cinquantaine de vaches laitières - en location - et s’étend sur 90 hectares sur lesquels sont cultivés de la luzerne et des prairies enherbées récoltées en foin afin d’être en autonomie fourragère pour nourrir les vaches. Elle dispose également de plusieurs grandes pâtures pour que les vaches puissent changer de parc chaque jour.

Pour pouvoir acquérir un troupeau de vache laitière AB (agriculture biologique), l’agriculteur a lancé une demande de prêt participatif via la plateforme de la start-up AgriLend, la toute première dédiée au “crowlending” (prêts participatifs), dans le domaine agricole.

40 000 € en un mois

AgriLend intervient sur du prêt en complément de la banque. « Pour être éligible l’agriculteur doit répondre à notre charte verte, à savoir notamment qu’il devra rembourser le prêt. Pour ce faire, on analyse les capacités financières de l’entreprise agricole, explique l’un des trois co-fondateurs d’AgriLend, Lionel Lasry. L’éleveur cosséen a besoin de 40 000 € en 30 jours pour acheter environ 60 vaches laitières (bio), pour ensuite livrer le lait bio à la coopérative Biolait. Le taux proposé du prêt est de 6,5 % sur 48 mois. Nous lui apportons un coup de pouce supplémentaire, complémentaire au financement bancaire, en utilisant notre communauté de prêteurs pour son projet. Les prêteurs sont des particuliers qui veulent diversifier leur épargne dans des projets agricoles de territoire ayant un sens. Un taux de 6,5 %, c’est plutôt rémunérateur ».

D’ores et déjà le projet de l’agriculteur cosséen a recueilli plus de 12 000 €, soit 30 % de la somme dont il a besoin. « A partir du mois suivant la fin de la collecte, c’est-à-dire à compter du 5 novembre, les fonds seront débloqués à l’agriculteur. Lui commencera alors à rembourser. »
AgriLend a déjà contribué à plusieurs collectes en France  : méthanisation dans l’Aisne, culture raisonnée de tomates anciennes (Région Paca), développement de balles de paille en Haute-France... Tous ont abouti.

Retrouvez le financement participatif sur : https://agrilend.fr/projets/9-conversion-bio-d-une-ferme-laitiere

Mots clés : economie, cossé-le-vivien,

0 commentaires

Envoyer un commentaire


NULL