Le jardin thérapeutique de Renazé a enfin vu le jour après dix ans d’attente

06h00 - 20 septembre 2018 - par C.T
Le jardin thérapeutique de Renazé a enfin vu le jour après dix ans d’attente

Le jardin thérapeutique de l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (éhpad) a enfin vu le jour après dix ans d’attente.

Le jardin thérapeuthique a été achevé au premier trimestre. Les résidents de l’éhpad ont déjà donc pu bénéficier de ses bienfaits. Et ils sont nombreux selon Camille Abrial, la directrice de l’hôpital local du sud-ouest mayennais (Hlsom). «Il est thérapeutique de par les végétaux qui y sont plantés, grâce aux pas japonais confectionnés avec divers matériaux qui procureront un bien-être à ceux qui les emprunteront et par les cheminements qui ont été dessinés. Thérapeutique aussi grâce au lien social qu’il engendrera. Et le lien social est un acteur majeur du soin et de la bonne santé», explique-t-elle. Les familles n’hésiteront plus à rendre visite à un aïeul sachant que «les enfants qui tiennent difficilement longtemps dans une chambre auront la possibilité de venir au jardin.» D’ailleurs des petits toboggans et matériels y ont été installés.

Association, poulailler

«Le lieu est ouvert sur l’extérieur, mais est sécurisé, ce qui permettra aux personnes qui avaient peur de se perdre, d’y aller plus facilement. Ce jardin est un prolongement des locaux communs», a conclu Camille Abrial lors de l’inauguration le 7 septembre.
Claude Gilet, maire de Craon et président du conseil surveillance de l’hôpital, a indiqué qu’il était «dessiné comme une feuille de Ginkgo biloba, plante connue pour ses vertus médicinales. Cette feuille est un symbole de longévité dans les pays asiatiques.»

Le jardin a été réalisé par Naturéa de Craon en partenariat avec le Centre de formation et de promotion (CFP) de la Futaie de Port-Brillet.
Ce projet qui aboutit enfin après dix ans d'attente, va en engendrer d’autres, la directrice a parlé d’un futur poulailler et «une association est en gestation. Elle réunira des professionnels des bénévoles et des familles qui ont envie de s’investir au profit des résidents.»

La façade rénovée

En parallèle de ces travaux, il a été remplacé les briques de la façade de la maison de retraite « qui tombaient toutes seules » comme l’a rappelé Patrick Gaultier, maire de Renazé.
A la place, un bardage bois a redonné de l’éclat aux lieux.
Coût de l’opération : 160 000 €, dont 120 000 € de subventions.

Mots clés : Renazé, santé, hôpital,

0 commentaires

Envoyer un commentaire


NULL