Qui de Craon ou de Ch.-Gontier pourrait accueillir un internat ?

06h00 - 18 septembre 2018 - par C.T
Qui de Craon ou de Ch.-Gontier pourrait accueillir un internat ?

Jeudi 6 septembre, le recteur William Marois, l’inspecteur d’académie Denis Waleckx et le président du Conseil départemental Olivier Richefou, étaient en visite au collège Volney de Craon. à cette occasion, a été évoqué le futur internat voulu dans le sud-Mayenne.

C’est Laurent Gérault, le nouveau proviseur du collège Volney, qui a conduit la visite. La délégation a pu se rendre compte avec plaisir des travaux entrepris dans cet établissement qui a fait peau neuve en 2018 : une nouvelle infirmerie, un nouveau préau, un nouvel espace pour la vie scolaire avec vue sur la cour, mais aussi un ascenseur, et deux passerelles pour l’accessibilité.

Après Mayenne et Laval, il en faudrait un dans le sud-Mayenne

Outre la visite de différentes classes, du centre de documentation du collège..., c’est aussi à l’internat que s’est arrêtée la délégation. Un internat inutilisé depuis des années pourtant.
La visite de cet espace n’était pas anodine car Olivier Richefou, le président du Conseil départemental, veut en ouvrir un dans le sud-Mayenne. «On se pose la question mais je pense moi qu’il faut que le sud-Mayenne en ait un. Le nord a le sien, on en a réalisé un à Laval qui vient d’ouvrir à Jules-Renard, mais le sud n’en possède pas. Or, une étude montre que la Mayenne devrait en posséder trois au total. Autant en avoir un par secteur pour le bon équilibre.»
Mais qui choisir pour le sud-Mayenne ? Le président du Conseil départemental a indiqué que les deux villes pressenties étaient Craon et Château-Gontier.

Le collège Volney a déjà un internat mais inutilisé

Craon en a déjà un opérationnel, celui inutilisé de Volney «qui est dans un collège qu’on vient de rénover», note Olivier Richefou. Mais ce dernier n’exclut pas d’ouvrir cet internat plutôt à Château-Gontier «qui reste le bassin de vie le plus grand du sud-Mayenne», a-t-il indiqué. Le président du Conseil départemental n’est pas opposé à une construction sur Château-Gontier si le collège choisit là-bas n’en serait pas pourvu actuellement « à condition qu’il y ait des réserves foncières». Il a signalé enfin que «la motivation de l’équipe pédagogique pour conduire ce dossier et à recevoir ce nouvel outil serait aussi déterminante.»

0 commentaires

Envoyer un commentaire


NULL