Six pompiers castrogontériens engagés sur les 24 h du Mans vélo

06h00 - 25 août 2018 - par R.G
Six pompiers castrogontériens engagés sur les 24 h du Mans vélo
L’équipe V?and?B - pompiers de Château-Gontier portera le dossard numéro 756. - © Haut Anjou

Ce week-end, six sapeurs-pompiers??de Château-Gontier défieront les 24?h du Mans vélo. Une première pour eux.

Six sapeurs-pompiers de Château-Gontier (deux professionnels et quatre volontaires) ont décidé de participer aux 24 heures du Mans vélo. La compétition se déroulera ce samedi 25 et dimanche 26 août.
« Chaque année, on aime bien se lancer un défi, explique Franck Goisbault mais on aime changer. »
Après le marathon de Paris, le grimper à la corde, un triathlon et un voyage à une dizaine de pompiers jusqu’en Angleterre à vélo, c’est la piste du Mans qu’ils vont emprunter à vélo durant 24 h.

Pas facile de s’entraîner cet été

Le départ de cette compétition qui fête ses dix ans sera donné le samedi 25 août à 15 h par Roger Legeais, ancien directeur sportif.
Franck Goisbault sera associé à Benoit Guémas, Adrien Aubert, Grégory Messe Tony Fourez et Romain Prod’homme.
« Chacun s’est entraîné de son côté depuis trois mois mais j’avoue que cela n’a pas été simple cet été avec les fortes chaleurs, même en soirée c’était compliqué de sortir. Il fallait le faire le matin de très bonne heure. »

Des tenues leurs ont été offertes par le VandB de Château-Gontier. « Le défi fait partie de notre ADN», confie Jean-Pierre Derouet codirigeant du groupe et l’un de leur premier supporter.
Au total, 520 équipes seront engagées. Certains courront seuls d’autres à deux, trois... Le nombre maximum de coureurs par équipes étant de huit. Ils seront au total 2464 coureurs de onze nationalités différentes.

Parmi eux, des cyclistes professionnels  comme Sandy Casar, Tony Hurel ou encore Julien Guay. « Notre objectif est de se faire plaisir car on va découvrir. C’est notre première fois à tous. Après, on essaiera de faire le meilleurs classement possible. »

Les six pompiers de Château-Gontier, qui pourront aussi compter sur l’un de leurs collègues pour la logistique, ont décidé de se relayer toutes les heures.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire