Cossé : Les travaux de la salle du FCC entrent dans leur deuxième phase

06h00 - 27 août 2018 - par S.P
Cossé : Les travaux de la salle du FCC entrent dans leur deuxième phase
Le chantier va reprendre le lundi 27 août. - © P.S.

Construite en 1965, le chantier de rénovation de la salle du FCC, qui accueille presque toutes les manifestations cosséennes (notamment le festival de l’humour les Embuscades) a démarré en janvier dernier.

Après une phase de déconstruction (désamiantage, enlèvement de la charpente métallique, des murs et sol), la réhabilitation de la salle a été engagée. Elle doit être livrée en juin 2019.

500 places assises

De l’ancienne salle du FCC, il ne restait pas grand chose. Les choses ont changé depuis le début de l’été. « L’ossature est pratiquement faite. Les délais sont respectés, on est dans le planning. Fin septembre, la couverture sera achevée. Viendront la pose des huisseries, et l’électricité. La mise en service est prévue en septembre 2019 après le passage de la commission de sécurité, s’exclame Joël Barrais, adjoint au maire chargé des sports et de la vie sociale, en charge du dossier depuis cinq ans avec le comité de pilotage. On espère que le festival des Embuscades n’aura lieu qu’une seule fois dans la salle de l’Oriette. Car pour l’édition 2018, c’est compliqué, notamment au niveau de l’acoustique ».

Projet de parking

Le futur équipement s’étendra sur une surface totale de 1 800 m², avec un espace scénique de 148 m² et des gradins télescopiques de 500 places assises.
La salle pourra accueillir jusqu’à 1 200 spectateurs debout. Le coût du chantier est de l’ordre de 2,6 millions d’euros. « Les habitants, les associations devront s’approprier ce nouvel équipement très attendu dans la région de Cossé-le-Vivien. Il sera ouvert à tout le territoire craonnais », indique Joël Barrais.
Pour faciliter l’accès à la future salle du FCC, une réflexion des élus va être engagée pour créer un nouveau parking derrière l’entreprise Hautbois, sur un terrain communal.

 

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire