Le festival Blues in Haut-Anjou à Château-Gontier les 18 et 19 août

06h00 - 17 août 2018 - par S.P
Le festival Blues in Haut-Anjou à Château-Gontier les 18 et 19 août
Le festival a été impulsé par le groupe d'amis du groupe The Blues baxter - © P.S.

Depuis six ans, le blues a son propre festival au Pays de Château-Gontier. Lancés par des amoureux de ce style musical, Guy Michel, Ahcene Metiba, Didier Roux, Christophe Giuliani, membre de la formation des Blues baxter, l’événement promet deux jours de blues dans un cadre exceptionnel.

Le festival se déroulera les samedi 18 et dimanche 19 août dans le cloître des Ursulines. Ce rendez-vous accueille près de 2 000 personnes sur les deux soirées de concert. Et cette année encore, la programmation a été finement préparée. Le public pourra ainsi écouter plusieurs styles de blues tout au long du week-end.

Samedi 18 août, The Blues Baxter, Chicken bone trio, Flo Bauer blues project, Léon Dit, et Jessie Lee and the alchimist, une formation de cinq musiciens, autour de Jessie Houlier au chant et à la guitare, qui puise son inspiration dans les musiques anglo-saxonnes.
Tous ces groupes se partageront la scène. « Les passages des différents groupes seront entrecoupés de bœufs où on laisse la part belle à l’impro, le spontané », souligne Ahcene Metiba, l’un des co-organisateurs.

Dimanche 19 août, ce sera au tour de The Fren’cheese, Sam’s Soul, Chicken bone trio, Flo Bauer (en acoustique) et The Blues Baxter d’offrir leur musique au public. Attachés au côté familial, les organisateurs du festival seront une nouvelle fois aidés par une quarantaine de bénévoles tout au long du week-end. Preuve de cet esprit, plusieurs artistes étant déjà passés par le Blues in Haut-Anjou seront de retour à Château-Gontier le week-end prochain.

Pratique - Samedi 18 août de 17 h 30 à 1 h du matin et dimanche 19 août de 13 h 30 à 19 h au cloître du pôle culturel des Ursulines. Entrée gratuite. Restauration sur place. Renseignement sur www.bluesinhautanjou.com

Mots clés : culture, château-gontier,

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire