Un site privilégié pour la Coutellerie du Maine-Anjou à l'écluse de Neuville à Saint-Sulpice

08h55 - 08 août 2018 - par S.P
Un site privilégié pour la Coutellerie du Maine-Anjou à l'écluse de Neuville à Saint-Sulpice
Le coutelier n'est jamais avare en mots lorsqu'il s'agit de présenter son savoir-faire. - © P.S.

S’il a créé sa coutellerie en 2012, le Fromentinais Antoine Faucheux vient de lui donner un second souffle. L’artisan a déménagé son atelier jusque-là situé dans le sous-sol de son domicile de Fromentières vers l’écluse de Neuville. Un gage de visibilité assuré?!

C’est avec le couteau qu’il a lui-même conçu, qu’Antoine Faucheux a accueilli, jeudi 26 juillet, une dizaine de visiteurs. Composé de nombreux locaux, le groupe a tout de suite été séduit par l’histoire de l’Anjou.
« Je me suis inspiré du méandre de la rivière entre les écluses de Mirwault et de la Roche ainsi que de la forme du pétale en haut de la fleur de lys, symbole de l’Anjou. Lorsqu’il est fermé, apparaît la silhouette d’un poisson », décrit cet artisan qui a notamment suivi son apprentissage à Thiers, en Auvergne.
Depuis, il a imaginé des déclinaisons en couteau de cuisine et en couteau de table qui lui demandent environ 1 h 30 de travail, quand 2 h 30 à 3 h sont nécessaires pour la version pliante.

Des couteaux personnalisables

Dans son atelier, dorénavant situé à l’écluse de Neuville, « une volonté de sortir du sous-sol de mon domicile à Fromentières pour disposer d’une vitrine », Antoine Faucheux fabrique et vend ses couteaux personnalisables. Lors de la visite, le public a d’ailleurs été surpris de découvrir la multiplicité des essences de bois, pour la plupart locales, utilisables pour les manches.
Pommier, rosier, houx s’affichent aux côtés des plus traditionnels en chêne, en noyer, châtaignier... « Mais j’utilise aussi des matériaux synthétiques, du bois recyclé comme celui d’un meuble de famille, abîmé, avant qu’il ne parte à la déchetterie ou encore de ma contrebasse cassée. »

En plus de fabriquer et vendre ses couteaux, Antoine Faucheux propose ses services d’affûtage et de rémoulage, forme de futurs coutelliers et propose, en plus, des stages en Mayenne, dans son atelier, et une fois par mois à Paris. Une occasion unique de fabriquer son propre couteau en une demi ou une journée complète mais aussi d’apprendre à l’entretenir.

Plus de renseignements au 06 14 73 57 30 ou sur le site Internet http://www.coutellerie-maine-anjou.fr

Mots clés : economie, saint-sulpice,

0 commentaires

Envoyer un commentaire