Les propriétaires du château de Linières à Val-du-Maine misent tout sur Aïda

06h00 - 19 juillet 2018 - par R.G
Les propriétaires du château de Linières à Val-du-Maine misent tout sur Aïda
Les propriétaires du château espèrent un nouveau succès de leur opéra. - © Haut Anjou

Après le succès de l’opéra Carmen, le couple Ostini met beaucoup d’espoir sur leur deuxième mise en scène qui sera présentée les 19 et 21 juillet.

Malgré la réussite de la saison culturelle de l’été 2017 marquée notamment par l’opéra Carmen, Véronique et Julien Ostini comptent le nombre de soutiens sur les doigts de la main. « Il y a un enthousiasme local incroyable et une mobilisation de centaines de bénévoles (l’association Les Zélés de Linières a été créée il y a quelques mois). Malheureusement, on ne peut pas en dire autant des élus. On a demandé à être reçus pour leur montrer notre outil de travail. Nous n’avons eu aucune réponse, se désole le couple qui a racheté le logis de Linières en 2015. Quelle commune refuserait l’installation d’une entreprise ? Notre projet porté par l’orchestre de chambre de Linière(s) c’est 1,4 million d’euros ! »

Démocratiser l’opéra

Alors qu’ils sont en attente de réponses - et d’aides - des Bâtiments de France, de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) pour engager des travaux du château, ils misent énormément sur le succès de l’opéra de Verdi les 19 et 21 juillet.

« En achetant le château, notre projet a toujours été lié à la culture. Notre souhait était d’apporter l’opéra à la campagne », explique Véronique Ostini, régisseuse de profession, qui n’écarte pas l’idée d’un départ en cas de réponses négatives des institutions en fin de mois. Mais pour l’heure, aux côtés de son mari, metteur en scène, ils veulent démocratiser cet art. « On n’est pas un business. L’opéra peut parfois faire peur mais il s’adresse à tous. C’est une fête. On tourne avec trois fois rien : des professionnels qui viennent bénévolement aux côtés d’amateurs », ajoute la propriétaire des lieux.

Une fois encore, ils sont plus de 300 à être mobilisés depuis des mois pour monter de toutes pièces Aïda (décors, costumes, communication, billetterie...).

Si le couple a pu compter sur l’aide de l’opéra de Rennes l’an dernier, ces deux représentations seront totalement imaginées, montées et composées par les forces vives locales. Avec 1 600 spectateurs en deux soirs l’an dernier, « une fréquentation au-delà de nos espérances », Véronique et Julien Ostini espèrent atteindre 2 000 personnes cette année. Pour démontrer « que l’opéra a toute sa place à la campagne » et que « notre projet n’est pas aussi utopique que certains peuvent le penser...»

Deux séances en plein air les 19 et 21 juillet

Pour des mesures de sécurité, les deux spectacles ne pourront pas accueillir plus de 1000 personnes par soirée. Les représentations se déroulent jeudi 19 et samedi 21 juillet à 20 h au château de Linières à Val-du-Maine (ex-commune de Ballée). Les inscriptions sont recommandées au 07 67 90 21 87 ou contactliniers@gmail.com. Le tarif en gradin est de 15 € (venir avec un coussin) et de 5 € hors gradin (venir avec un siège et couverture). Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans. Ouverture dès 19 h. Petite restauration et buvette sur place.

1 commentaires
  1. Mimitours

    Bravo pour votre motivation!! J'ai vu votre chateau c beau , avec goût , je suis tailleur de pierres de metier le reportage ma bien plus COURAGE ! Y A DU TAFF! mai j'ademir beaucoup vôtre motivation ;ce serais avec plaisir de vous rencontrer un jour ?bise a toute votre petite famille

Envoyer un commentaire


NULL