Débrayage à la maison d'accueil spécialisée de Segré

00h00 - 22 juin 2018 - par C.S
Débrayage à la maison d'accueil spécialisée de Segré
Un quarantaine de salariés ont manifesté devant le site de la maison d'accueil spécialisée.

Une quarantaine de salariés de la maison d'accueil spécialisée de Segré ont manifesté ce jeudi 21 juin. Ils protestent contre les décisions que souhaite prendre la direction et qui devraient dégrader leur condition de travail.

La maison d'accueil spécialisée de Segré (MSA) est une structure publique chargée de prendre en charge les adultes polyhandicapés et autistes. Quarante personnels soignants y travaillent au contact d'une cinquantaine de résidents.

L'appel à la grève a été lancé par la CFDT. Selon le syndicat, la direction va proposer au conseil d'adminsitration du 4 juillet prochain (composé notamment d'élus locaux), une réorganisation du travail.

Suppression de RTT

"Il est notamment question de supprimer cinq RTT aux personnels administratifs, techniques, aux infirmiers et maitresses de maison", explique Stéphanie Drouin, secrétaire de section CFDT à l'ESPACES, l'établissement public basé à Pouancé qui comprend le site de Segré.

Le syndicat dénonce aussi la suppression des temps de coordination pour les éducateurs. "Cela va impliquer moins de présence auprès des résidents". Autre problème selon le syndicat, la direction souhaite renforcer le personnel de week-end pour en retirer la semaine.

Conditions de travail dégradées

Pour les grévistes, cette orientation est contrainte par des questions budgétaires. La structure est financée par l'Etat et le Département. "On ne privilégie pas la qualité. Au final, on craint de connaître des situations de travail aussi dégradées que dans les Ehpad ou les hôpitaux".

La CFDT estime qu'a terme, "la qualité sera moindre pour les résidents et les conditions de travail vont se dégrader pour le personnel".

Les salariés espèrent faire pression sur les élus du conseil d'administration, dont font partie entre autres, Gilles Grimaud et Marie-Jo Hamard, conseillers départementaux, et Pierrick Esnault, maire délégué de Pouancé. 

 

0 commentaires

Envoyer un commentaire