Le dispositif de participation citoyenne se met en place à Cossé-le-Vivien

06h00 - 23 juin 2018 - par S.P
Le dispositif de participation citoyenne se met en place à Cossé-le-Vivien
Des gendarmes et le maire ont expliqué le dispositif aux habitants. - © P.S.

Pour ne plus entendre : “Si j’avais su...”, la participation citoyenne peut s’avérer utile pour empêcher les vols et cambriolages. Le dispositif citoyen a été présenté aux habitants par les gendarmes.

Jeudi 14 juin en réunion publique, le lieutenant-colonel Jean-Luc Vilmain adjoint au commandant du groupement de gendarmerie de la Mayenne a dévoilé les contours du dispositif citoyen. Il vient en complément de l’action de lutte contre les phénomènes de délinquance d’appropriation et d’incivilités menée par les forces de l‘ordre. « Le dispositif Participation citoyenne vise à améliorer la réactivité des forces de l’ordre contre la délinquance d’appropriation et à accroître l’efficacité de la prévention de proximité », a expliqué le lieutenant-colonel.
Le principe repose sur une approche territoriale de la sécurité. La démarche consiste à sensibiliser les habitants en les associant à la protection de leur propre environnement.
La connaissance par la population de son territoire et, par conséquent, des phénomènes de délinquance susceptibles de s’y produire, permet de développer un mode d’action novateur d’information des forces de l’ordre.

Se serrer les coudes

Le dispositif emprunte la forme d’un réseau de solidarités de voisinage, constitué d’une ou plusieurs chaînes de vigilance structurées autour d’habitants d’un même quartier ou d’un même village, qui n’ont pas vocation à se substituer à l’action des forces de l’ordre, mais à permettre de les alerter de tout événement suspect ou de tout fait de nature à troubler la sécurité des personnes et des biens dont ils seraient les témoins. De par son pouvoir de police, le maire joue un rôle primordial. La participation citoyenne le renforce. Il est chargé de la mise en œuvre, de l’animation et du suivi du dispositif...

Article complet à retrouver dans l'édition du Haut Anjou du 22 juin 2018.

0 commentaires

Envoyer un commentaire