Il met les voiles, de Segré au Panama

10h00 - 23 juin 2018 - par B.X
Il met les voiles, de Segré au Panama
François Dubois : "Je me laisse toujours porter par mes intuitions, et ça marche !"

Ancien du club de rugby de Segré, François Dubois se prépare à traverser l'Atlantique en voilier. Cinq mois de mer pour atteindre et franchir le canal de Panama, et débarquer sur la cote pacifique de ce pays afin de participer aux JMJ qui se tiendront là-bas, fin janvier 2019.

Il n’a jamais navigué et va passer cinq mois avec des jeunes de son âge, inconnus jusqu’à peu. «Il va falloir s’habituer à vivre ensemble, s’organiser pendant cinq mois de mer avec escales

Il a découvert ce projet sur internet alors qu’il travaillait en Irlande. Quelques personnes au début, puis une vingtaine maintenant, dont des loups de mer : «Nous ne partons pas à l’aventure, des skippers et des seconds expérimentés» seront à la barre. Quatre voiliers équipés pour ce projet mettront donc le cap sur Panama fin août, au départ de la Bretagne.

Il a le voyage dans l'âme

Segréen depuis une dizaine d’années, il a suivi des études de gestion d’entreprises et administration à Nantes puis une année érasmus en Pologne -encore le voyage- en décrochant sa licence de management. Quand il revient au pays, il veut poursuivre sa formation mais la proposition d’une start-up nantaise l’amène à s’installer comme auto-entrepreneur, prestataire pour elle, avec pour mission de lever des fonds. «Une expérience incroyable», qui lui sert aujourd’hui.

Puis il part en Irlande, plusieurs petits boulots, serveur « dans l’un des plus grands pubs », pour engranger de l’argent pour son projet tout en voyageant. De retour en France, même réflexe, travailler ! «Là, j’arrive de ma journée chez un maraîcher, je désherbe un champ de carottes, demain peut-être de la cueillette de fraises».

Un financement participatif pour boucler le budget

Le budget est de «100 000 € qui correspondent uniquement à la partie mer » (nourriture, ravitallement, assurances...). La moitié, ce sont des fonds propres du groupe, le reste est constitué d’un financement participatif. François Dubois est confiant, mais il a encore besoin d’aide.

Une épopée professionnelle, humaine et spirituelle

Ce voyage, ce sont aussi des étapes spirituelles (Saint Jacques-de-Compostelle, Fatima, monastère au Maroc sur les traces de Charles de-Foucault...). Après les JMJ, il poursuivra son voyage entre humanitaire et visites. Retour en France, par bateau, mi-2019.

François Dubois est un catholique pratiquant, il lui arrive de méditer le dos courbé en désherbant. L’aventure JMJ unique à laquelle il se prépare, c’est pour lui le «choix de s’arrêter, et prendre le temps de se recentrer sur les valeurs qui comptent, sur la foi  chrétienne».

 

♦ Article complet à lire dans votre édition Haut Anjou du 22 juin

Mots clés : religion, jmj, Segré, voile,

0 commentaires

Envoyer un commentaire


NULL