Les dons récoltés à Château-Gontier distribués aux enfants de Saint-Martin

06h00 - 08 juin 2018 - par R.G
Les dons récoltés à Château-Gontier distribués aux enfants de Saint-Martin
L’heure de la distribution des jouets et fournitures scolaires est enfin arrivée à Saint-Martin.

Le gala d'accordéon du 1er novembre à Château-Gontier avait permis de récolter plus de 500 kg de fournitures.

De Château-Gontier à Saint-Martin... Huit mois se sont écoulés depuis le gala d’accordéon organisé le 1er novembre dernier par Lionel Nayet. Le  Loignéen, au grand cœur, n’était pas resté insensible après le passage de l’ouragan Irma qui avait dévasté une partie de l’île des Antilles quelques semaines plus tôt. Les images glaçantes d’enfants en pleurs ont été le déclic. 

Les fournitures distribuées, le sourire retrouvé

L’accordéoniste professionnel fait alors jouer son réseau et fait venir sept amis musiciens, dont l’accordéoniste de Pierre Perret, Gilou, et le Grézillon Patrick Gerbault, pour une représentation à la salle des fêtes. Un succès. Plus de 350 participants répondent à l’appel. Et en guise de prix d’entrée, ce sont des jouets, livres et autres cadeaux qui ont été offerts généreusement. 

Au total, ce sont plus de 500 kg de jouets et fournitures scolaires qui sont réceptionnés à Saint-Martin début janvier. Deux enseignes de l’agglomération castrogontérienne avaient également fait un don important. 

La semaine dernière, autre moment fort pour l’initiateur de ce projet : la distribution. « C’est l’aboutissement de tout ce bel élan de solidarité, se réjouit Lionel Nayet. Cela a pris plusieurs mois mais nous y sommes parvenus. C’est une belle satisfaction. »

Après le tri réalisé par des bénévoles de la Croix-Rouge locale, le matériel a ainsi pu être distribué dans les différentes écoles et crèches de Saint-Martin. 

Les établissements qui ont été le plus durement touchés par l’ouragan sont en cours de reconstruction. « Les fournitures scolaires et les jouets ont été offerts dans un premier temps aux structures qui ont été le plus affectées, dont les écoles », indique Lionel Nayet.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire