Elle est la première présidente d’une association de pêche de Maine-et-Loire

10h45 - 12 mai 2018 - par C.S
Elle est la première présidente d’une association de pêche de Maine-et-Loire
Christelle Bertran devient la première président d’association de pêche du département.

En élisant en février dernier Christelle Bertran à la tête de leur association, les membres des Gardons de la Jaille, association de pêche basée à La Jaille-Yvon, ont fait dans l’original. En effet, la présidente devient la toute première (et unique pour l’instant) responsable féminine dans le département.

«Je n’ai rien demandé, ce sont eux qui sont venus me chercher», rigole aujourd’hui Christelle Bertran.

En février dernier, quand Roger Geslin, président des Gardons de la Jaille annonçait qu’il souhaite démissionner de son poste, les membres de l’association se sont retrouvés en bien fâcheuse posture. Qui pour remplacer le président qui souhaitait tout simplement passer la main ?

«Les huit membres du bureau n’avaient pas envie de cumuler avec les fonctions qu’ils occupent déjà au sein de l’association. Chacun à un rôle bien particulier», rappelle Bernard Penaud, qui s’occupe de la communication.

Partager les responsabilités

Alors l’idée a rapidement émergé d’aller voir du côté de Christelle Bertran. Les pêcheurs la connaissent bien puisqu’avec sa sœur, elle gère le restaurant-bar-épicerie “Les Dou’sœurs”, en plein cœur du village. C’est aussi le siège de leur association, «là où on fait nos réunions, là où on se réunit parfois autour d’un verre». C’est aussi là où une majorité de cartes de pêche est vendue.

«Quand ils m’ont proposé le poste, j’ai vraiment été surprise. J’ai hésité car avec le travail et la vie familiale, c’est difficile de tout concilier».

Mais les membres lui ont apporté des garanties, comme celles de l’épauler et de partager les responsabilités. «Sinon je n’aurais pas pu», admet la présidente. Surtout pour quelqu’un qui ne s’était jamais investi au sein d’une association jusqu’alors.

Article complet à retrouver dans le Haut Anjou du vendredi 11 mai 2018.

0 commentaires

Envoyer un commentaire