Château-Gontier : des heures de bénévolat pour financer son permis ou Bafa

06h00 - 26 avril 2018 - par R.G
Château-Gontier : des heures de bénévolat pour financer son permis ou Bafa
Titouan Bigot et Nicolas Mariama-Etian sont les deux premiers jeunes Castrogontériens à bénéficier du Pass citoyen. - © Haut Anjou.

Ils sont les deux premiers ambassadeurs du dispositif. Deux Castrogontériens ont été retenus pour bénéficier du Pass citoyen.

« On a eu connaissance du Pass citoyen par nos mamans », indiquent Titouan Bigot et Nicolas Mariama-Etian. En novembre dernier, le conseil municipal avait adopté la création de ce dispositif destiné aux jeunes Castrogontériens âgés de 16 à 18 ans.

Le principe : en échange d’au moins 30 heures de bénévolat au profit d’actions communales ou d’associations, les jeunes reçoivent une aide de 250 euros pour financer soit leur permis de conduire, soit le Brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur (Bafa). 

Sens de la responsabilité

Pour faire partie des dossiers retenus par le jury (élus, responsable du pôle proximité, service jeunesse), il aura fallu montrer sa motivation. « J’ai essayé de ‘‘me vendre’’ le mieux possible et avancer les actions que j’ai déjà pu mener, confie Titouan Bigot, lycéen en Terminale scientifique à Victor-Hugo. Mes parents étaient prêts à m’avancer l’argent pour passer le Bafa. Donc en plus de mes premiers salaires, cette aide de 250 euros sera la bienvenue. »

De son côté, Nicolas Mariama-Etian entend, lui, utiliser cette somme pour financer son permis de conduire. 

Une aide qu’ils ne recevront qu’à l’issue des 30 heures de bénévolat apportées aux projets sur lesquels ils sont amenés à collaborer. « Le Pass citoyen permet aux jeunes de donner de leur temps à la collectivité, en devenant un acteur de leur territoire mais aussi mettre en avant leur sens de la responsabilité », souligne l’adjointe au maire en charge de la jeunesse, Bénédicte Ferry.

Différents projets ont déjà été retenus par la Ville : Fête de l’Europe, rallye pédestre, Fête des voisins, Fête de la musique ou encore la Chalibaude. « Encadrés par un agent communal, l’objectif est pour eux, en fonction de leurs centres d’intérêts, de participer au montage complet du projet », ajoute l’élue. « Le calendrier avec nos différentes réunions est fixé, il n’y a plus qu’à... », annonce Titouan Bigot. 

Un budget de 3 000 euros a été alloué par le conseil municipal pour 2018. Douze jeunes peuvent donc prétendre à ce dispositif cette année. Le jury se réunit chaque mois pour évaluer l’ensemble des dossiers.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
1 commentaires
  1. loch

    Du "bénévolat" rémunéré ? On est bien loin de la définition du terme.

    Signaler le commentaire

Envoyer un commentaire