Un devis signé, une licence sportive offerte !

06h00 - 17 avril 2018 - par M.A
Un devis signé, une licence sportive offerte !
Transmettre sa passion aux plus jeunes est devenue une véritable passion pour Maxime Gobin (à gauche). - © DR

C’est une initiative originale que lance Maxime Gobin. Ce chef d’entreprise, qui vient de jouer son dernier match de rugby, est également très investi au sein du rugby club de Château-Gontier. En plus de vouloir prouver que les deux activités peuvent s’associer, il offre la possibilité à ses clients d’intégrer un club sportif, en offrant une licence enfant.

Avec plus de 6  000 licenciés, le Pays de Château-Gontier affiche fièrement son dynamisme sportif. Et, à son niveau, Maxime Gobin a eu une idée pour aller encore un peu plus loin dans cette direction. Ce Camazéen installé depuis novembre 2017 dans l’aménagement extérieur veut utiliser sa société et le réseau qu’elle lui offre, « à bon escient », pour offrir la possibilité à des enfants d’intégrer des clubs sportifs.

Sur tout le Pays
de Château-Gontier

« Au début, j’avais imaginé le concept pour attirer les jeunes vers le rugby et puis, j’ai décidé de l’élargir aux associations sportives de la communauté de communes. Car finalement, le plus important c’est que les enfants qui ne sont licenciés dans aucun club, puissent en intégrer un qui leur plaît » présente celui qui joue au RCC depuis seize ans maintenant (lire ci-dessous).
Voilà pourquoi il a décidé de lancer une opération originale et unique dans le secteur. Maxime Gobin offrira à ses clients une licence sportive enfant à chaque devis signé par les clients de son entreprise.

Sous la forme
d’un mécénat

« Je me base sur le prix du club qui est à 80 €. Je passerai directement par les clubs, comme une sorte de mécénat », précise le chef d’entreprise, très investi. « L’avenir ce sont les enfants et si le territoire compte plus de 6 000 licenciés, il y a encore beaucoup de potentiel. Et un enfant dans un club, c’est aussi l’occasion pour ses parents peut-être de s’investir, de ne pas seulement être consommateur.  » Loin de lui néanmoins l’objectif principal de faire de la publicité pour son entreprise (qui fonctionne d’ailleurs bien avec un carnet de commandes complet jusqu’à l’automne). « Quitte à faire de la publicité pour mon entreprise, autant que ça serve pour la bonne cause. »

 

0 commentaires

Envoyer un commentaire


NULL