Deux agriculteurs du Haut-Anjou reçus à l'Elysée

11h30 - 23 février 2018 - par C.S
Deux agriculteurs du Haut-Anjou reçus à l'Elysée
Gaëtan Legrand de Quelaines-Saint-Gault a été l'un des agriculteurs reçus à l'Elysée, jeudi 22 février.

Emmanuel Macron a reçu jeudi 22 février 1000 agriculteurs à l'Elysée. Parmi eux, il y avait deux jeunes du Haut-Anjou. L'un de Quelaines-Saint-Gault, l'autre de Saint-Michel-et-Chanveaux, près de Pouancé.

"Tenue de ville exigée", c'est ce qui était notifié sur l'invitation-mail reçue par Samuel Fougeray. Le jeune agriculteur de 26 ans est installé en Gaec à Saint-Michel-et-Chanveaux. Il fait partie de 1 000 agriculteurs invités par Emmanuel Macron à l'Elysée jeudi 22 février.

"J'ai reçu l'invitation une semaine auparavant. J'ai l'impression que ça a été fait un peu à l'arrache. J'ai rejoint deux collègues le jeudi matin à Laval. Nous sommes arrivés pour midi à Paris", raconte l'agriculteur qui a été reçu par le Président, sa femme mais aussi les ministres de l'Agriculture et de la Transition écologique et solidaire.

Quant il a reçu le mail "tard dans la soirée il y a une semaine", Gaëtan Legrand a, lui, d'abord eu une hésitation sur la véracité de l'invitation. "Il n'y avait pas d'en-tête particulier sur l'invitation. Je me suis donc renseigné et finalement, si, je faisais partie de ceux invités", confie-t-il. Et là pas de doute, l'agriculteur installé en Gaec à Quelaines-Saint-Gault avec Isabelle et Hervé Royer depuis octobre dernier ne manque pas l'occasion de rater une telle invitation. "J'y vais. C'est un honneur d'être reçu à l'Elysée. Cela ne risque pas de se reproduire de sitôt", indique-t-il.

"Place aux actes"

Durant son discours, le président de la République a fait de nombreuses annonces (prêt d'un milliard d'euros garantis, transparence et traçabilité, etc.). "Tous les sujets ont été abordés, il a l'air de vouloir s'attaquer à tous les fronts", a retenu Samuel Fougeray qui reste pourtant sceptique. "Ce ne sont que des promesses, on attend des actes ! Cela ressemble vraiment à un coup marketting juste avant l'ouverture du Salon de l'agriculture".

L'expérience restera malgé tout enrichissante pour lui. "Ce n'est pas tous les jours que l'on est invité à l'Elysée".

De son côté, Gaëtan Legrand partage le même avis. "Le président de la République a adressé un discours à la nouvelle génération. Je n'avais pas d'attentes particulières. Son discours a été pêchu, assez engagé. Emmanuel Macron a insisté sur son souhait de changer les choses. Mais maintenant on attend les actes."

Eleveur de canards, d'agneaux de race Bleu du Maine et de grande culture, l'agriculteur de 30 ans s'est dit malgré tout "satisfait de l'écoute du Président" avec qui il a pu échanger quelques mots à l'issue du discours. Même s'il était "l'un des ministres les plus accaparés", Gaëtan Legrand a aussi pu saluer le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire