Motocross : Daon MX recherche un terrain

06h00 - 24 février 2018 - par M.A
Motocross : Daon MX recherche un terrain
Les participants soutenant l’association lors de l’assemblée générale de Daon MX le 17 février à la salle des fêtes. - © DR

Lors de l'assemblée générale de l'association DAON MX, il a notamment été question de l'avenir des courses de motocross puisque l'actuel terrain, situé à Daon sur la route de Coudray, ne pourra plus être utilisé.

Le terrain de la Suhardière, où se sont déroulées les courses depuis quatre ans, change de mains et de mode de culture. Il n’est plus envisageable de l’occuper et de le transformer en circuit début octobre. Le club pense donc faire un break cette année, à moins que... « Une demande écrite a été faite à la mairie, précise le président Pascal Lardeux, pour la mise à disposition du terrain des Vignes, prévu pour le lotissement, tant que l’urbanisation n’est pas autorisée. Nous sommes en attente de la réponse du conseil municipal. Si nous n’avons pas une réponse rapide cela risque d’être trop tard pour la déclaration des courses à la fédération... Au-delà de cette idée, nous recherchons pour les années à venir un terrain sur la commune de Daon, à laquelle nous sommes attachés, un terrain d’environ 1,5 ha qui pourrait servir de terrain d’entraînement (une fois par mois) et de championnats une fois par an. »
Le club qui a fait ses preuves n’est pas à court d’idées et d’activités. En effet, un terrain d’entraînement (à la fréquence d’une journée par mois) est proposé par l’un des licenciés dans une commune du sud-Mayenne, éloignée d’une trentaine de km. Il serait fermé l’été. Cette proposition doit d’abord être approuvée par la mairie et les riverains pour être viable. Ensuite, il y aura des frais d’homologation comme une clôture, des piquets...
Des stages pourraient y avoir lieu, mais pas les courses. Rappelons qu’en 2017, la manifestation a accueilli 32 stagiaires le samedi, 185 coureurs le dimanche et un public nombreux et fidèle.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire