Affaire Lactalis : Les agriculteurs mettent la pression sur le géant mayennais concernant le prix du lait

16h29 - 19 janvier 2018 - par C.T
Affaire Lactalis : Les agriculteurs mettent la pression sur le géant mayennais concernant le prix du lait

Une manifestation de producteurs de lait a été organisée ce vendredi 19 janvier devant l'usine Celia de Craon d'où est partie l'affaire des lots de poudre de laits infantiles suspectés d'être contaminés à la salmonellose.

La FDESA et les JA attendaient près de 200 agriculteurs. Ils n'étaient finalement qu'une cinquantaine à s'être rassemblés devant le site craonnais.

L'objectif de cette manifestation : mettre la pression sur Lactalis «pour qu'ils aient davantage de transparence» mais surtout «que les producteurs de lait ne paient pas pour une contamination qui incombe à Lactalis. Les producteurs ont peur qu'ils patissent de cette crise. Des amateurs ont dit sur des radios des mensonges. Il n'y a aucun lien avec le lait des producteurs dans la contamination. Nous sommes conscients que la situation est dramatique pour les nourrissons qui ont été malades, mais les producteurs ne doivent pas payer les pots cassés», ont expliqué Philippe Jehan, président de la FDSEA et Jérémy Trémeau, le président des JA.

«Cette crise a détendu nos relations»

Les deux hommes (ainsi que trois autres producteurs) ont été reçus par Lactalis, notamment par Serge Molly, le directeur des achats lait. «C'est bien la première fois que Lactalis reçoit un syndicat lors d'une manifestation» se réjouissaient-il.

Ils notent d'ailleurs un changement chez le géant mondial du lait. «Cette crise a détendu nos relations. Depuis 20 ans que je suis responsable agricole, je n'ai jamais eu autant de contacts avec Lactalis, certains liens qui n'existaient plus se sont reformés, notamment avec le responsable des achats lait de Lactalis», explique Philippe Jehan, qui n'est pas dupe. «Des efforts ont été faits mais cela doit se faire dans la durée et pas juste parce qu'il y a une crise et qu'ils sont dans la merde. Lactalis a arrêté sa loi du silence ! Imaginez Lactalis a même créé un compte Twitter... Emmanuel Besnier a même rencontré trois fois Christiane Lambert (présidente nationale de la FNSEA) ! Il y a un fléchissement, c'est déjà ça...»

350€ pour 1000 litres de lait ?

Les producteurs de lait ont déployé une banderole qu'ils ont accrochée au grillage de l'usine. Celle-ci est claire : “La construction du prix du lait : des paroles aux actes

Concernant le prix «nous voulons être au même niveau que les autres. Il nous faut des garanties. (...) il n'y aura pas de chèque en blanc de la FDSEA et des JA.» Les producteurs espèrent «glisser le plus possible» vers une rétribution du prix du lait de 350 euros pour 1000 litres.

A la sortie de la réunion Philippe Jehan explique : «Lactalis nous a certifié que la crise n'aura aucun impact sur le prix du lait payé. Il sera de 321,80 euros pour 1000 litres en janvier et février. Pour mars, il dépendra des négociations commerciales qui se termineront en février.»

Mais d'espérer qu'il sera bien au dessus de l'actuel car «quand Bel annonce 350 euros les 1000 litres il va falloir que Lactalis s'aligne.»

 

 

 

0 commentaires

Envoyer un commentaire