A Pouancé, des propriétaires seront contraints de rénover leur immeuble

17h21 - 11 janvier 2018 - par C.S
A Pouancé, des propriétaires seront contraints de rénover leur immeuble
Luce Maury, Isabelle Baraise, Marie-Jo Hamard et Pierrick Esnault ont présenté cette ORI.

Les élus vont obliger les propriétaires de trois immeubles dégradés à réaliser des travaux de réhabilitation. Pour ce faire, une procédure de déclaration d’utilité publique est lancée.

Pierrick Esnault, maire de Pouancé et Marie-Jo Hamard, maire d’Ombrée-d’Anjou lancent une opération de restauration immobilière (ORI). Ce dispositif intervient dans le cadre du programme de revitalisation du centre-bourg. Il consiste à encadrer les travaux de réhabilitation des propriétaires par la collectivité afin que ces derniers «ne puissent pas faire n’importe quoi», expliquent les élus.

Réhabiliter avant que la situation ne s’aggrave

L’opération concerne trois immeubles, situés rue de la Porte angevine et rue Saint-Aubin. «Contrairement à certains immeubles de l’îlot de la Porte angevine, où on a été obligé de prendre un arrêté de péril, ces trois bâtiments, s’ils sont dans un état dégradé, peuvent encore faire l’objet d’une rénovation. Mais si ce n’est pas fait, la situation va s’aggraver.»


La collectivité va donc obliger les propriétaires à réaliser les travaux. Pour cela, l’opération de restauration immobilière va faire l’objet d’une déclaration d’utilité publique. «Nous passons à la vitesse supérieure. De l’incitatif nous faisons du coercitif», concèdent les élus.

Une phase de concertation vient d’être lancée. Le dossier de cette ORI est à retrouver à l’hôtel de ville d’Ombrée-d’Anjou, à la mairie de Pouancé et à la maison des Projets. Des remarques peuvent être apportées.

0 commentaires

Envoyer un commentaire