Segréen : une nouvelle opération programmée de l'habitat sur le territoire

12h00 - 28 décembre 2017 - par G.Y
Segréen : une nouvelle opération programmée de l'habitat sur le territoire
Un nouveau dispositif d’amélioration et revitalisation de l’habitat est programmé sur tout le territoire.

La politique communautaire d’amélioration de l’habitat était à l’ordre du jour du dernier conseil de l’année 2017 d’Anjou Bleu Communauté. Aux deux Opah en cours va venir s’ajouter un troisième dispositif d’amélioration de l’habitat sur le territoire. Un plan local de l’habitat va être créé.

Pour ce nouveau dispositif, Anjou Bleu Communauté va mener une étude pré-opérationnelle. Son coût est estimé à 150 000 € à la charge d’Anjou Bleu Communauté pour le volet amélioration de l’habitat. L’autre volet revitalisation des polarités sera financé par les communes de Candé et Segré-en-Anjou-Bleu. D’autres financements viendront de l’Agence nationale de l’habitat (Anah), du Département de Maine-et-Loire et de la caisse des dépôts et consignations.

Des aménagements urbains

« Les communes et communes déléguées aujourd’hui non couvertes par une Opah sont concernées par ce dispositif ainsi que celles de Candé et Noyant-la-Gravoyère qui dans leur programme de revitalisation prévoit des aménagements urbains et d’autres interventions sur les espaces publics », a précisé Jean-Noël Gaultier, vice-président en charge de l’habitat. Ces deux dernières communes sont également intéressées par un plan d’intervention en faveur du commerce. La durée du dispositif serait de trois ans.

Programme local de l’habitat

Anjou Bleu Communauté qui regroupe une population supérieure à 30 000 habitants et une commune d’au moins 10 000 habitants est aujourd’hui dans l’obligation d’avoir un Programme local de l’habitat (PLH). « Sa durée est fixée sur six ans avec l’objectif de répondre aux besoins en logements et hébergements, de favoriser le renouvellement urbain et la mixité sociale, d’améliorer l’accessibilité du bâti aux personnes handicapées. »

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire