Dominique Micheu, coach du RCC : « Je n’ai pas signé pour prendre des volées tous les week-ends ! »

06h00 - 27 décembre 2017 - par C.T
Dominique Micheu, coach du RCC :  « Je n’ai pas signé pour prendre des volées tous les week-ends ! »

Les saisons se suivent et ne se ressemblent pas. Intraitable la saison dernière (aucune défaite), impérial dans leur nouveau stade de l’Ovalie à Saint-Fort, le RCC, champion régional de 1re série qui a décroché brillamment sa place en Division Honneur, n’y arrive plus cette année.

Les résultats catastrophiques (lire ci-dessous) peuvent trouver leurs raisons dans le départ de nombre de joueurs cadres comme Jean-François Samirant et son frère Martin, Matthieu Kozsilovics, Matthieu Dubus ou encore Jules Orrière. Des joueurs clés qui n’ont pu être remplacés.

Aussi, leur entraîneur Yohanne Penot, est parti à la surprise générale à quelques semaines de l’ouverture de la saison à la suite d’un désaccord sur le recrutement.

Pas idéal pour débuter. Mais ceci n’explique pas tout non plus. Dominique Micheu, leur nouveau coach, se confie.

Dimanche, le RCC a signé sa 10e défaite (en dix matches) à l’occasion de l’ouverture des matches retour...
Le score sévère ne reflète pas la physionomie du match. Nous sommes tombés sur une équipe de haut de tableau contre qui on a pris des essais en contre.
Et puis, on fait des erreurs tactiques qu’on ne doit pas faire. Quand on ne suit pas les consignes contre des équipes comme celles-là, ça se paie cher...

Quel est le problème au RCC pour avoir de tels résultats après une saison extraordinaire ?
Il est clair qu’il y a un manque évident d’investissement, on ne va pas se cacher. Déjà, déclarer forfait pour son équipe réserve quand on a un vivier de 50 joueurs est anormal. Même des clubs avec un nombre de joueurs moindres ne déclarent pas forfait. être à 20 à l’entraînement seulement aussi est illogique. On fait les déplacements à 20 au lieu de 22, etc. Dans ces conditions on ne peut travailler et donc progresser.

L’équipe n’est pas au niveau ?
Il n’y a que la moitié de l’équipe qui y est. Dimanche encore, seuls 6 à 7 gars sortent du lot. C’est clairement insuffisant pour prétendre à quelque chose.

On vous sent très amer...
C’est clair, et pourtant je suis de nature optimiste. Je suis parti très en colère dimanche. J’ai dis aux dirigeants que je voulais couper un peu pendant les fêtes. Je n’ai pas signé pour prendre des volées tous les week-ends. J’espère que cette trêve va aussi relancer les gars car on ne peut continuer comme cela. Ce n’est pas respectueux pour les dirigeants, le staff et la communauté de communes du Pays de Château-Gontier qui a mis les moyens pour avoir un complexe superbe. Ce n’est pas sérieux ce qu’on fait...

Surtout qu’il y a moyen d’exister dans ce championnat.
Oui nous pourrions jouer en milieu de tableau. C’est ce qui est terrible. Je sais que les gars ont les possibilités sinon je ne me battrais pas comme cela. Mais nous, on ne fait pas du rugby. On ne plaque pas, on touche les gars... Que voulez vous faire si les bases n’y sont même plus ? Quelques joueurs me réconfortent, m’ont encore appelé dimanche après la défaite, mais c’est une réaction de tout le groupe que j’attends.

Le RCC : des chiffres alarmants

- 488 - C’est la différence entre le nombre de points encaissés (571) et le nombre de points marqués qui n’atteint même pas la centaine (83), en dix matches joués.

0 - C’est le nombre de points au classement général du RCC qui ne comptabilise aucune victoire, aucun nul, mais plus inquiétant aucun bonus défensif non plus, ce qui indique qu’ils sont loin de leurs adversaires.

95 - C’est le nombre de points maximum encaissés lors d’un match sur la première phase par le RCC. C’était contre Saint-Nazaire. La plus lourde défaite (6 à 95) et le plus lourd différentiel (-89).

-15 - C’est le plus faible écart de points entre le RCC et l’un des ses concurrents. C’était contre Bouguenais lors de la 8e journée. Une défaite à domicile 10 à 25.

2 - Par deux fois seulement, le RCC a dépassé la barre des dix points marqués. C’était contre Cholet (défaite 60 à 11) et contre Saint-Hilaire (défaite 44 - 20).

- 76 - C’est la différence de points entre le XV de l’Erdre et le RCC lors du premier match retour qui a eu lieu dimanche 17 décembre. Le 2e plus gros écart (défaite 84 à 8). Autant dire que cette phase ne s’annonce pas facile encore (à l’aller le différentiel était de -73).

Mots clés : Château-Gontier, rugby, RCC,

1 commentaires
  1. Interrogateur

    Entraîneur bidon. Le roi de la mascarade. Les incompétents qui ne savent pas galvaniser leurs troupes repoussent toujours la faute sur les autres. Ce pseudo entraîneur peut-il seulement justifier de ses qualifications à entraîner des sportifs ? Beaucoup se posent la question.

Envoyer un commentaire