Deux entreprises du Haut-Anjou victimes d’une arnaque nationale

12h00 - 22 décembre 2017 - par C.S
Deux entreprises du Haut-Anjou victimes d’une arnaque nationale
Deux entreprises haute-angevines ont été victimes d’une arnaque d’ampleur nationale. - © Simon Chrétien

C’est un procès «gigantesque» qui se déroule depuis le 6 décembre à la juridiction interrégionale spécialisée de Paris. Quatorze personnes sont jugées pour des faits d’escroquerie en bande organisée. Les préjudices s’élèvent à 20 millions d’euros et concernent 3 500 personnes partout en France. Parmi les victimes, une entreprise de Château-Gontier et une autre de Segré.

Les faits se sont déroulés entre 2011 et 2016. A l’origine, on retrouve deux jeunes hommes israéliens qui créent une société spécialisée dans le référencement sur Internet. «L’entreprise proposait à ses clients d’être présents sur différents annuaires de référencement. Ces derniers fonctionnaient en fait en boucle fermée. C’était du pipeau», explique Maître Mickaël Boulay, avocat segréen qui défend dans cette affaire les deux entreprises du Haut-Anjou.

«J'ai été naïf»

«A l’époque j’étais le nez dans le guidon et j’ai été très naïf. C’était entre 2012 et 2013, je reçoit un coup de fil de leur part. Ils m’expliquent que je dois effectuer le règlement, on me dit que c’était signé. J’ai confondu avec un autre service», témoigne le chef d’entreprise castrogontérien qui aura réglé une vingtaine de chèques pour un montant total de 17 000 euros.

L’instruction aura duré près de quatre ans. Les deux principaux protaganistes ont été arrêtés en avril 2016, à l’aéroport de Roissy/Charles-de-Gaulle, alors qu’ils s’apprêtaient à rejoindre Israël, après avoir créé une énième fausse entreprise.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire