Château-Gontier : face au recul de son chiffre d'affaires de photographe, Pascal Plessis se lance dans le vin bio

06h00 - 24 décembre 2017 - par S.P
Château-Gontier : face au recul de son chiffre d'affaires de photographe, Pascal Plessis se lance dans le vin bio
Pascal Plessis est photographe depuis trente-deux ans.

Il s'est installé à l'age de 20 ans comme photographe place du Pilori à Château-Gontier. Après un passage par la galerie commerciale à la Fougetterie, pendant onze ans, il est revenu en 2015 en centre ville, place Paul-Doumer. Pascal Plessis, photographe a toujours eu une activité complémentaire : «La photographie, c'est saisonnier, à Noël et pour les mariages», déclare-t-il. Il a créé un vidéo club, puis vendu des jeux vidéos. Aujourd'hui, avec la baisse de son chiffre d'affaires, et «le déclin de la photographie», il démarre une activité de conseiller vendeur de vins biologiques, «mais je reste photographe» insiste-t-il.

 

La photographie en déclin ? Nathalie Martin, photographe à Bazouges depuis 21 ans n'est pas de cet avis : «Les gens reviennent au développement photo parce qu'ils ont besoin de quelque chose de tactile.». En revanche, il est vrai que le métier a beaucoup évolué avec les nouvelles technologies. Depuis plusieurs années, de jeunes passionnés usent des réseaux sociaux, et notamment de Facebook, pour valoriser leur travail et se faire connaître. Sans forcément avoir reçu de formation particulière au préalable, ni disposer de studio à proprement parlé, ils postent régulièrement un échantillon de leurs séances (grossesses, naissances, mariages...) que les internautes attendent souvent avec impatience et partagent avec leur communauté.

 

Retrouver les articles complets dans l'édition du Haut Anjou du 22 décembre 2017.

Mots clés : château-gontier, commerce,

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire