St-Michel-et-Chanveaux : le séchage en grange expliqué aux agriculteurs

11h00 - 23 novembre 2017 - par G.Y
St-Michel-et-Chanveaux : le séchage en grange expliqué aux agriculteurs
Noël Gohier pilote la griffe qui sert à alimanter les vaches laitières en fourrage.

Jeudi 9 novembre, le Gaec de la Croix Brillet à Saint-Michel-et-Chanveaux a fait la promotion du séchage en grange des fourrages. La visite du séchoir, initiée par l’association Segrafo Pays de la Loire, s’est faite devant une vingtaine d’éleveurs du Grand Ouest.

Cette opération de promotion et de développement du séchage en grange a lieu de novembre 2017 à janvier 2018, dans le cadre du programme “Jeudi du Foin” de l’association Segrafo Pays de la Loire.  Huit fermes du Grand Ouest participent à cette opération trimestrielle. «C’est l’occasion pour nos adhérents  de présenter leur séchoir en grange sur leur exploitation, d’expliquer son fonctionnement et d’échanger avec d’autres éleveurs.» Antoine Vaubrun, animateur de l’association, est présent à chaque visite pour accompagner les porteurs de projets et  pour communiquer sur une technique innovante et durable.

Des animaux en bonne santé

A Saint-Michel-et-Chanveaux, la construction du séchoir a démarré en 2006, année de création du Gaec. Premier constat : «La qualité du lait est plus stable et nos animaux sont en bonne santé.» Au Gaec de la Croix Brillet, les quatre associés sont convaincus d’avoir fait le bon choix. «C’est un système qui permet de conserver au maximum la valeur alimentaire de l’herbe.» Noël Gohier qui faisait du foin en bottes a gagné à tous les niveaux : en autonomie et en confort de travail. «L’herbe ne reste que trois jours en prairie. On a beaucoup moins de perte», termine l’éleveur de Saint-Michel-et-Chanveaux.

0 commentaires

Envoyer un commentaire