Victime du syndrome de fatigue chronique, sa vie a basculé

12h00 - 22 novembre 2017 - par C.S
Victime du syndrome de fatigue chronique, sa vie a basculé
Jérôme Lebreton est victime de fatigue chronique.

La fatigue chronique est une maladie qui touche 150?000 personnes en France. En état d’épuisement permanent, les victimes de ce syndrome voient leur vie radicalement changer. C’est le cas de Jérôme Lebreton, un habitant de L’Hôtellerie-de-Flée. Il témoigne.

Jérôme Lebreton ne pouvait pas imaginer un jour se retrouver dans un état pareil. Père de deux enfants, longtemps installé en Espagne et gérant d’un bar à tapas à Château-Gontier il y a encore quelques mois, il a vu son mode de vie radicalement bouleversé au cours de l’année 2017.

« Tout a débuté en janvier. Pendant plusieurs semaines, je me sentais fatigué. Je suis allé voir plusieurs fois mon médecin traitant mais ses médicaments ne me faisaient aucun effet.» Souffrant d’apnée du sommeil, l’Hostello-Flavien de 41 ans n’arrive pas à récupérer de ses nuits de sommeil. « Sur une nuit de huit heures, c’est comme si je ne dormais que deux ou trois heures», explique-t-il.

Troubles psychologiques et physiques

Jérôme Lebreton aura été obligé d’arrêter de travailler et son quotidien n’est plus du tout le même. « Je suis en état d’épuisement permanent ce qui entraîne des troubles de la concentration ou des pertes de la mémoire courte. D’un point de vue physique, je souffre de douleurs musculaires. Je ne peux plus faire d’efforts alors qu’avant, j’étais un coureur à pied régulier, je jouais au football. Aujourd’hui, quand mes enfants me demandent d’aller me promener, je suis obligé de leur dire non».

Une permanence au CHU d’Angers

Une permanence au CHU d’Angers pour les victimes du syndrome de fatigue chronique vient d’être mise en place. Accessible tous les deuxièmes mardis de chaque mois, un bénévole accueille les malades. «Cela nous permet de parler de notre maladie mais aussi de trouver des conseils pour faire des papiers et réaliser des dossiers», lance Jérôme Lebreton.

2 commentaires
  1. Jérôme

    Malheureusement MARC53MONPEUL , ce n'est pas aussi simple que ça, il y a beaucoup plus de symptômes que le sommeil non réparateur et tous les malades ne sont pas appareillé

  2. marc53monpeul

    Bonjour, je n'arrive pas a comprendre que cette personne ne sois pas appareillé la nuit d'un respirateur a air forcé ? qui supprimerait d'un coup sa fatigue et ses somnolences journalières !! Ce traitement existe en Mayenne depuis plus de 20 ans ! Mais il faut dire que beaucoup de généralistes ont encore du mal avec cette maladie !!

Envoyer un commentaire