Craon : une filtration par perlite au centre aquatique presque unique en France

06h00 - 23 novembre 2017 - par C.T
Craon : une filtration par perlite au centre aquatique presque unique en France

Le système de filtration prévu au centre aquatique a été changé. La filtration se fera par perlite (une roche volcanique) ont décidé les élus communautaires lors du conseil du lundi 13 novembre. Un procédé rare en France mais qui est répandu aux USA, Grande-Bretagne, Australie, Allemagne...

Le chantier du centre aquatique suit son cours. Dominique Guinéheux, vice-président en charge du dossier, a expliqué un grand changement. « On prévoyait une filtration par billes de verre.

Mais il nous a été proposé une filtration par perlite. Ce système est normalement deux fois et demi plus cher que par billes de verre, mais la société nous a proposé de l’installer pour le même prix que les billes de verre. »

Les élus, avant de sauter sur l’occasion, ont voulu d’abord s’assurer de la qualité de cette filtration. Problème : « En France, un seul site, qui ne fonctionne pas à l’année, l’utilise. » Il est situé à Avignon. Il s’agit d’un centre aquatique d’été.
Alors, une délégation a été visiter un Center parcs en Angleterre. Les élus ont semble-t-il été séduits. « Cela s’avère relativement intéressant. Ce système permet de réaliser des économies lors du nettoyage. Nous envisageons un gain de 8 000 € par an. »

Autre économie : « avec le système de filtration avec billes de verre, il nous fallait réaliser un bassin de rétention pour accueillir les 15 à 20 m3 d’eau nécessaires lors du nettoyage. Avec la filtration par perlite, il n’y a plus ce besoin. C’est donc une économie de 25 à 29 000 € qu’on va faire. »
Enfin, avec ce système c’est moins de produits chimiques.

Autre bonne nouvelle : des avenants ont permis d’économiser 36 500 € au total.

Le carrelage trop épais

Dominique Guinéheux a cependant fait part de quelques imprévus. Tout d’abord, le carrelage est trop épais. Du coup, la longueur du bassin s’en retrouverait diminuée et celui-ci « ne pourrait plus être homologué pour les compétitions. » Les élus vont donc corriger le tir.

Autre « souci : une société est en redressement. Il va falloir trouver une solution et peut-être réaliser un nouvel appel d’offres. »

0 commentaires

Envoyer un commentaire