Azé : les habitants associés à leur propre sécurité

06h00 - 16 octobre 2017 - par M.A
Azé : les habitants associés à leur propre sécurité
Quand les référents auront été identifiés, la municipalité, la gendarmerie et le préfet pourront signer une convention. - © Audrey Mauny

S’il fait bon vivre en Mayenne, la gendarmerie s’inquiète de l’augmentation du nombre de cambriolages dans le département. L’agglomération castrogontérienne, et les résidences principales à Azé tout particulièrement, ne font pas exception. Les gendarmes, en partenariat avec les élus municipaux, ont évoqué lors d’une réunion publique l’intérêt de mettre en place le dispositif “Participation citoyenne”.

Sur les 30 cambriolages ou tentatives perpétrés sur la commune depuis le début de l’année, quatorze concernaient des résidences principales. C’est notamment pour lutter contre ces atteintes aux biens que les gendarmes font la promotion d’un dispositif qui, depuis dix ans, s’avère plus que productif mais qui n’a encore jamais été lancé dans le sud-Mayenne. « Lancé en 2007, puis généralisé en 2011, “Participation citoyenne” a permis de diminuer de 25 à 40% les atteintes aux biens dans les 3 000 communes qui ont aujourd’hui adhéré au dispositif. » Contre les cambriolages, mais aussi les vols par ruse et les incivilités, le lieutenant colonel Jean-Luc Vilmain, officier adjoint du groupement départemental, évoque « la création d’une véritable chaîne d’alerte et de renseignement entre la population et les gendarmes avec la présence des référents de quartier ».

 

Plus d'informations dans notre édition du 13 octobre.

0 commentaires

Envoyer un commentaire