Olympiades des métiers : deux jeunes du Haut-Anjou à Abu Dhabi

06h00 - 13 octobre 2017 - par M.A
Olympiades des métiers : deux jeunes du Haut-Anjou à Abu Dhabi
Anthony Chevalier et Jérémy Serveau représenteront le Haut-Anjou à Abu Dhabi pour la finale mondiale des Olympiades des métiers. - © DR

Ce jeudi 12 octobre, Jérémy Serveau de Quelaines et Anthony Chevalier du Lion-d’Angers se sont envolés pour Abu Dhabi où se déroulera la finale mondiale des Olympiades des métiers ce week-end. Mais là-bas, les vainqueurs régionaux de la compétition qui ont terminé 2es à la finale nationale officieront en tant que remplaçants.

« C’est certes une petite déception après trois années intenses de travail mais on sera quand même du voyage, on profitera autrement tout en gardant un œil sur le concours », confie Jérémy Serveau.

En effet, en plus de l’expert métier, les deux Ligériens pourront apprécier le travail de leurs camarades en direct. « Seul l’expert métier pourra échanger avec le binôme pendant les pauses mais il pourra leur faire passer nos messages. » Leur expérience, leur recul mais aussi le temps qu’ils pourront prendre pour anticiper les conséquences des conditions météorologiques particulières seront un vrai plus pour les candidats. « En plus, on ne sait pas encore quels matériaux seront disponibles. Peut-être n’auront ils à utiliser que des matériaux typiques de là-bas. Notre mission consistera alors à réfléchir à comment les utiliser », complète le meilleur apprenti de France 2015 en travaux paysagers.
En tant que remplaçants, les deux ex-apprentis scolarisés au lycée du Fresne à Angers n’ont également pas manqué de poursuivre l’entraînement. « Depuis mars, nous nous sommes retrouvés à trois reprises, pour une semaine de travail en condition réelle », sans oublier les quelques week-ends passés à peaufiner leur préparation, d’autant plus que sur cette épreuve la tolérance 0 sera de rigueur.
« On a aussi eu l’occasion d’échanger à plusieurs reprises avec les titulaires, de les bosster dans leur préparation en leur donnant de la concurrence. On a appris leur façon de travailler pour les aider au mieux le jour J », poursuit Jérémy, embauché à Bonchamp depuis août et qui rêve toujours de monter son entreprise mais aussi un jour de tenter le concours de Meilleur ouvrier de France. « Les concours, j’adore ça ! ça me permet de me frotter à la concurrence, d’évaluer mon niveau, d’apprendre à gérer le stress, mais aussi de faire des rencontres. Depuis deux ans, j’ai créé un véritable réseau. »

0 commentaires

Envoyer un commentaire