Sud-Mayenne : ces fromageries qui recrutent

06h30 - 25 septembre 2017 - par M.A
Sud-Mayenne : ces fromageries qui recrutent
Un bâtiment de 5?644?m2 est en cours de construction sur le site castrogontérien des Fromageries Perreault. - © Audrey Mauny

A Château-Gontier comme à Craon, les fromageries poursuivent d'importants investissements mais le recrutement s'avère parfois délicat.

Le prochain “Mercredi de l’emploi” du service économie-emploi du Pays de Craon (mercredi 4 octobre au centre administratif intercommunal, à Craon) tournera autour de la laiterie-fromagerie Célia-Lactalis. Pour la première fois une entreprise viendra directement recruter lors de cette réunion. Il faut dire que les besoins sont énormes depuis le rachat en 2007 de Célia par le géant mayennais du lait Lactalis. « Depuis cette date, le groupe a investi des sommes très importantes, plusieurs millions d’euros pour développer le site, créer des bâtiments et des outils de productions. Nous avons recruté plus d’une centaine de personnes », fait valoir Matthieu Geffroy responsable ressources humaines. Les effectifs sont aujourd’hui de 550 unités (+ 30 équivalents temps plein).

Mais voilà, il y a des métiers « en tension » où le recrutement est très délicat. Le premier d’entre eux : les électromécaniciens. Dans ce domaine, des entreprises concurrentes ont même fait appel à des cabinets de recrutement pour débaucher des salariés. C’est dire si l’on se bat sur ce secteur ! Attirer des nouveaux est presque aussi dur que de conserver ceux que les entreprises ont. D’autres postes comme des conducteurs de lignes sont à pourvoir, et « quelques -uns » en tant qu’opérateurs. Au total, Célia-Lactalis cherche une quinzaine de personnes (en CDI ou CDD) et est prête à mettre la main à la pâte. « Nous avions déjà une politique de formation très avancée, on l’accentue encore. »
Pour ces deux derniers types de profils (conducteurs de ligne et opérateurs) « les postes sont ouverts à tous, que vous ayiez été charcutier, boulanger, etc, peu importe. Nous recherchons des personnes capables d’apprendre, avec du potentiel, et prêtes à être formées. » L’entreprise fonctionne en trois-huit, « et le week-end en roulement, pour répondre aux impératifs de production ».

 

A Château-Gontier, les Fromageries Perreault ont entamé cet été un grand chantier. Si le groupe Savencia recommande la plus grande discrétion, le permis de construire évoque la construction d'une unité de tranchage de 5644m2.

Une chose est sûre : pour son site castrogontérien, les Fromageries Perreault ont besoin de recruter. à l’image de son concurrent local, Lactalis (lire ci-dessous), l’entreprise multiplie les canaux.
Après la banderole installée depuis quelques mois bien en vu au niveau du rond-point en arrivant de Laval, la société a visiblement fait appel à une entreprise de recrutement. Cette dernière contacte entre autres depuis plusieurs semaines des techniciens de maintenance et automaticiens déjà en poste dans le sud-Mayenne notamment.  

0 commentaires

Envoyer un commentaire


NULL