Pays de Craon : le retour aux 4 jours d'école se précise

15h55 - 07 juillet 2017 - par C.T
Pays de Craon : le retour aux 4 jours d'école se précise

Mercredi 5 juillet, lors du conseil municipal de Craon, les élus ont évoqué les rythmes scolaires. Et il est fort probable que les écoles suppriment les Tap et reviennent aux quatre jours. Et ce, dès la rentrée 2017. C’est du moins ce qui a été demandé. La décision finale revient à l’inspection d’académie qui l’annoncera ce vendredi 7 juillet.

36 communes sur 37 ont voté pour la suppression des Tap (temps d’activité périscolaire), et donc le retour aux quatre jours d’école : lundi, mardi, jeudi et vendredi. C’est ce qu’ont rapporté les élus de Craon lors du conseil municipal de Craon qui a suivi une réunion des maires de la communauté de communes du Pays de Craon.

« En fait, seule la commune de Cosmes souhaite rester aux 4,5 jours », fait savoir Claude Gilet, maire.


La décision du Dasen attendue pour ce vendredi 7 juillet


Vu la quasi unanimité des communes, il est donc fort probable que le Dasen (le directeur académique des services de l’éducation nationale) aille en leur sens.


Lors de la réunion intercommunale, il a été rapporté que des garderies seront remises en place le mercredi matin dans les communes où il existe des accueils de loisirs, pour les parents qui n’ont pas de solution. « Les communes du Pays de Craon souhaitent rebasculer leurs effectifs en charge des Tap, vers ces plages du mercredi matin. »


Les conseils d’école et 85 % des familles pour la suppression des Tap


Pour la ville de Craon, l’édile a justifié le souhait de la commune de revenir aux quatre jours par le choix des membres des conseils d’écoles. Sur les quatre qui existent, 31 des membres qui les composent ont voté pour le retour aux quatre jours, seuls deux ont voté contre.


De plus, 85 % des familles sondées étaient elles aussi favorables au retour des quatre jours.

Aussi, le maire a indiqué que les écoles privées s’aligneront sur les rythmes du public.

Les associations vont devoir elles aussi s’adapter rapidement


Ce retour en arrière fort probable aux quatre jours va obliger les familles à se réorganiser. Les transports aussi. Les élus (et leurs personnels) et les équipes éducatives également. Enfin, le tissu associatif va vite devoir réagir aussi (si le Dasen accepte le retour en arrière) en adaptant ses horaires d’entraînements, cours...

0 commentaires

Envoyer un commentaire