Craon - Jurés d’Assises : un devoir de tout citoyen envers la Justice

07h30 - 15 juin 2017 - par C.T
Craon - Jurés d’Assises : un devoir de tout citoyen envers la Justice

Le tirage au sort des jurés d’Assises a eu lieu mardi 6 juin, à la mairie en présence du conseil municipal des enfants. Une bonne occasion pour eux de découvrir les devoirs de tout citoyen.


« Les jurés d’Assises sont des adultes qui vont juger d’autres adultes qui ont commis des crimes ou des faits violents qui nécessitent un procès », a expliqué le maire Claude Gilet aux enfants du conseil municipal des jeunes réunis dans la salle du conseil de la mairie.

Conditions et exceptions

Les jurés sont tirés au sort sur les listes électorales. « Ils doivent cependant avoir au moins 23 ans. Nous enlevons donc ceux qui sont tirés au sort et qui ont entre 18 et 23 ans. »

Les personnes désignées doivent avoir un casier vierge, savoir lire et écrire, être de nationalité française, etc. Il ne faut pas en revanche que les tirés au sort soient des personnes sous curatelle ou tutelle, ni membre du gouvernement, député, etc.
Pour les personnes de plus de 70 ans, ils peuvent écrire au tribunal « pour se faire retirer de la liste pour raison de santé ».


La ville de Craon doit tirer au sort douze personnes (le nombre dépend de l’importance des communes ou groupes de communes). « Sur ces douze personnes, le tribunal en choisira quatre. »
Les jurés d’Assises sont tirés tous les ans. Si dans ce laps de temps, il est fait appel à eux, ils ont l’obligation de se rendre au procès.

« Mais s’ils n’ont pas envie de le faire ? » a interrogé un jeune. « Ils n’ont pas le choix, en tant que citoyen vous devez apprendre que vous avez des devoir envers la Justice », leur a expliqué Xavier Bréhard, conseiller municipal.

Ça peut tomber sur n’importe qui

Le maire Claude Gilet a ensuite procédé au tirage au sort en tournant les pages des listes électorales et posant son doigt sur les noms au hasard. « C’est mon voisin ! » s’est écrié un jeune à l’annonce d’un des noms ; « C’est le père d’un copain ! » s’est écrié un autre à la proclamation d’un autre nom.

Bref, les enfants ont ainsi pu réaliser que n’importe qui, eux aussi plus tard, pourrait un jour être amené à juger une personne.
Un courrier va être adressé aux douze personnes tirées au sort.

Mots clés : Craon, jurés, Assises, justice,

0 commentaires

Envoyer un commentaire


NULL