Une cathédrale en cageots pour le jardin du Petit Gardin

00h09 - 03 mai 2017 - par M.A
Une cathédrale en cageots pour le jardin du Petit Gardin
Ici à gauche, Christian Poincheval participe pour la première fois à L’art dans les jardins.

Poincheval, ce nom ne vous est peut-être pas inconnu. Abraham Poincheval a fait parler de lui ce mois-ci, et pour cause, il est celui qui a couvé des œufs et a donné naissance à des poussins au palais de Tokyo. Davantage axé sur l’art monumental, Christian, son père, va construire une cathédrale en cageots de bois, avec l’aide des élèves de Jacques-Prévert et Sainte-Ursule.

La pilule pet*, c’est lui ; le papier toilette imprimé de journaux, encore lui. Outre ces deux produits, Christian Poincheval est avant tout un artiste. En Mayenne, il est par exemple connu pour ses constructions de bouteilles en plastique, telles que l’ont été le bœuf géant d’Évron ou encore l’igloo de Mayenne, fabriqués à l’occasion de la Cop 21. «Je suis un nomade de la création, se proclame-t-il, je fais ce que j’ai envie de faire, quand j’ai envie de le faire.» Le 2 mai, en amont de L’art dans les jardins auquel il participe, Christian Poincheval débarque à Château-Gontier et investit le jardin du Petit Gardin, équipé de 600 cageots et de fil de fer. Objectif : bâtir une cathédrale de 7 à 8 m de haut et 6 à 7 m de largeur pour les 6 et 7 mai, dates de l’événement. «C’est du Christian Poincheval, sourit Jacques Morin du gARage, organisateur, ça ne nous fait pas peur. On sait que l’on peut avoir du monumental avec lui. Dans un jardin privé, ça aurait été compliqué.» Pour maintenir la construction, la Ville met à disposition des échafaudages, qui vont donc être habillés par les cageots. Pour le vitrail ? De la gélatine agrafée dans les espaces vides des caisses. «Il y aura des projecteurs pour éclairer de nuit, prévoit l’artiste, à voir quelles grandeurs il fera en fonction de ce que l’on va récupérer...

*qui donne une odeur aux flatulences, NDLR

La suite dans notre édition du 28 avril !

0 commentaires

Envoyer un commentaire